Pour ceux qui connaissent c’est une évidence, pour les autres, non. Roudoudou n’est pas le nom d’un Pokémon, ni celui d’une pâtisserie. Sa discographie montre une évolution au fil des décennies. Projet du musicien Etienne Laurent, l’instrumentation rassemble un mélange de sonorités électroniques aux tonalités house, breakbeat, funk et surtout dub.

Avant Roudoudou, Etienne Laurent a notamment été animateur de l’émission Tout l’univers sur Radio Nova dans les années 80. Il se met au chant entre 85 et 90 au sein du groupe pop-rock Oui Oui. Il devient ensuite Roudoudou et mixe en version électro des génériques de dessins animés.

Le premier album sort en 1998 et s’intitule Tout l’Univers : Listener’s digest. Il contient l’excellent Peace and Tranquility to Earth, qui sera utilisé comme bande-son du documentaire Les yeux dans les Bleus. L’opus contient seize titres qui marient samples de voix, beats dub et nappes électroniques. L’ambiance y est chaleureuse et détendue. Les instrumentations sont précises et travaillées.

Il poursuit son travail et pond en 2001 Just a Place In The Sun. L’album propose une nouvelle cuvée du mélange d’influences et de sons qu’on avait découvert sur le premier disque. Le morceau éponyme est tout à fait représentatif de l’ambiance de l’album, qui tend vers des couleurs plus pop et ensoleillées. L’auteur y insuffle une énergie qui rend le tout dynamique et joyeux.

En 2003, il sortira une version dub de l’album précédent, qu’il intitule Just a Place in Dub. Ce troisième opus s’ouvre avec l’incontournable Walking on the dub, qui emmène l’auditeur au coeur d’un univers ultra planant. L’album se décline avec une toute nouvelle ambiance, idéale pour laisser ses pensées vagabonder. Cet album reste, selon moi, une référence en matière de dub.

Pour son quatrième album, sorti en 2006, Roudoudou change de label et passe de Delabel à Number 9 Records. Ce changement sera illustré par le morceau Message From Number 9. L’atmosphère tend par instants vers des sonorités funk, tout en restant ancré dans le trip-hop et le downtempo (style lent et mélodieux). En douze morceaux, il décline un style électronique très varié et particulièrement abouti dans un opus au nom interminable : Original Soundcrack : The Rise and Fall Of Record Empire.

En 2007 il participe à l’album Maison Close avec notamment Kid Loco et Cucumber. Il y propose le sympathique morceau Spécialité Maison.

Il revient quatre ans plus tard avec un album étonnant qui rompt, en partie, avec ses travaux précédents. En effet, l’instrumentation de As You Like It, Folks! tourne beaucoup plus autour de la guitare et de la voix, donnant à l’ensemble une touche plus pop et moins électro que les autres tomes de sa discographie. On garde un son trip-hop dans le mixage mais, comme l’indique le titre, l’ambiance globale est proche du folk.

Roudoudou reste un artiste assez discret, aux influences variées et aux idées riches. On retrouve chez lui des sonorités communes à des groupes tels que Chinese Man, et rejoint par certains aspects des ambiances proches de celles du Peuple de l’Herbe. Des mélanges sonores riches et un mixage intéressant en font un musicien idéal pour accompagner la création graphique et les divagations oniriques. Convient aussi parfaitement aux nerds et autres codeurs fous.

icone myspace MySpace de Roudoudou
icone facebook Facebook de Roudoudou
icone soundcloud Soundcloud de Roudoudou
icone deezer Écouter Roudoudou sur Deezer
icone spotify Écouter Roudoudou sur Spotify
icone wikipedia Page Wikipédia de Roudoudou