En ce vendredi soir de décembre, le Pan Piper avait ouvert ses portes à Cabadzi et Hippocampe Fou. Les deux groupes nous ont permis de nous réchauffer en cette pluvieuse soirée d’hiver.

Le set s’ouvre avec Cancre Ultime qui plante d’emblée le décor. On enchaîne fort avec Le Bruit des Portes, toujours aussi dynamique. Féroces Intimes poursuit le propos sur la même lancée. Les trompettes s’envolent sur Lâchons-les et posent une atmosphère mélancolique dans la salle. Lulu dédicace le morceau qui suit “aux gens qui ont décidé de défiler le dimanche”, clin d’œil à la Manif pour Tous. C’est bien sûr Nous Sommes Deux Femmes qui suit et souligne toute l’ironie de la référence. L’odeur reste un morceau fort qui mobilise le public.

Cent Fois fait une bonne transition vers Messe Noire qui pose une ambiance plus sombre. On saluera la belle session de beat-box dont nous régalera Vikto. S’ensuivent le toujours aussi efficace Avant Eux et le poignant Plus Sombre, qui clôt un joli concert. Après un salut du groupe applaudi par le public, ils embarquent quelques instrument et nous offrent Le Temps Passe en version acoustique au milieu de leurs spectateurs. On se laisse happer par un violon presque funambule, de magnifiques envolées de cuivres, et des vocaux aériens assurés par la belle Anna Berry.

On a retrouvé Cabadzi mieux rodé mais plus sage qu’à la Maroquinerie en octobre. Ils gardent une fraîcheur et une sincérité touchante. On les aime pour leurs textes francs et directs et leurs instrumentations sublimes.

favicon du site suivant Site officiel de Cabadzi
icone myspace MySpace de Cabadzi
icone facebook Facebook de Cabadzi
icone twitter Twitter de Cabadzi
icone deezer Écouter Cabadzi sur Deezer
icone dailymotion Cabadzi sur DailyMotion