Ce jeudi 19 mars, la salle de concert du théâtre de la Gaité lyrique accueillait le trio belge de stoner rock Triggerfinger.

C’est le duo The Dukes qui ouvre les hostilités ce soir. Cela fait un moment que je voulais voir le groupe sur scène. C’est chose faite et je ne suis pas déçu. Déjà, visuellement, le groupe n’a pas lésiné sur le jeu de lumière et nous en met plein les yeux. Shanka et Greg ne sont pas là pour faire de la figuration et se donnent à fond pour chauffer la salle avec leur rock bien pêchu. The Dukes est la preuve vivante qu’il n’y a pas besoin d’être beaucoup sur scène pour envoyer du gros son.

Triggerfinger, c’est l’association de trois étranges personnalités tout droit sorties d’un film de gangster avec leurs costumes trois pièces rayés et leurs chaussures vernies. Un bassiste armoire à glace, avec crâne rasé et lunettes noires, qui ne dénoterait pas dans le rôle du porte-flingue. Le batteur, c’est un peu le petit rigolo de la bande. Quant au chanteur – guitariste, en bon leader, il fait le show et prend les poses des plus rock’n’roll qui soient. Il communique beaucoup avec le public dans un mélange de français et d’anglais, “concert international” oblige…

Le public est très réactif à la musique de Triggerfinger et surtout à leur énergie très communicative. Le groupe envoie du lourd, c’est très rock, très brut. Bref, c’est belge tout simplement !

The Dukes

Triggerfinger

icone page web Site officiel de The Dukes
icone facebook Facebook de The Dukes
icone twitter Twitter de The Dukes
icone youtube The Dukes sur YouTube

favicon du site suivant Site officiel de Triggerfinger
icone facebook Facebook de Triggerfinger
icone twitter Twitter de Triggerfinger
icone deezer Écouter Triggerfinger sur Deezer
icone youtube Triggerfinger sur YouTube