Après le dantesque August The Month of Misfortune sorti en 2007 (d’ailleurs, il faudrait que je vous en parle de ce p*bip*tain d’album), les Lunatic Age ont pris leur temps pour sortir leur nouvel opus La Folie.

Comme toujours avec les Montpelliérains, on ne sait pas sur quoi on va tomber quand on appuie sur le bouton “play”. Le groupe réinvente sa musique à chaque album, mais il y a toujours cette cohérence, cette patte LcA qui fait que leur son est reconnaissable entre mille. L’album s’ouvre sur le planant et hypnotique Come My Exit qui donne le ton : tout en puissance et en retenue (si, si, je vous assure). Tous les titres sont du même calibre, c’est du très très bon que nous proposent les Lunatic Age. Le travail du groupe sur les arrangements est énorme. La musique est dense, ciselée, aucune note, aucun instrument n’est là par hasard et à chaque écoute on redécouvre les morceaux. Et il y a la voix de velours de Sébastien, puissante, intense et envoûtante. A chaque écoute, j’ai la chair de poule et même la boule au ventre sur un morceau comme 26 faults, qui me fait totalement chavirer. L’album se referme sur le planant Dawn, une sortie toute en douceur de l’univers du groupe.

Comme à son habitude, Lunatic Age nous livre un album superbe, riche et épidermique. Les huit titres prennent aux tripes et retournent totalement l’auditeur. La Folie est le genre d’opus que l’on peut écouter en boucle sans se lasser. C’est une vraie réussite, tout simplement une bombe musicale ! Et s’il n’y avait qu’une chose à reprocher à cet album, ce serait sa durée… Mais on ne va pas faire la fine bouche.

Tracklist :

  1. Come my Exit
  2. Jimmy Olsen
  3. 26 Faults
  4. For a while or More
  5. My best take
  6. The Girls are back in Town
  7. I’ve never thought Necessary
  8. Dawn

icone facebookFacebook de Lunatic Age
icone bandcampBandCamp de Lunatic Age
icone deezerÉcouter Lunatic Age sur Deezer
icone spotify Écouter Lunatic Age sur Spotify