Lunatic Age est un groupe de Rock Métal français originaire de Montpellier. Pour moi, ce groupe fut surtout une très belle rencontre un soir de décembre 2008 dans un bar (qui porte très mal son nom) de Lille. Une belle rencontre avec des musiciens gentils, disponibles et très sympas et, surtout, un super concert, mon meilleur souvenir de 2008 et un des meilleurs que j’ai vu. Pourtant nous n’étions plus qu’une dizaine dans la salle à l’heure très tardive où le groupe est passé et ils n’ont joué qu’une demi-heure, sans machine et en faisant dix minutes de soundcheck juste avant…

Miranda est le deuxième album des Lunatic Age, sorti en 2001, il a la particularité d’exister en deux versions : une version française et une version anglaise avec deux pochettes de couleur différente, rouge pour la version française et verte pour la version anglaise.

C’est Miranda qui nous accueille dans l’univers des Lunatic Age, sombre, torturé, complexe mais si beau, si attirant. Le chant de Koach est à la fois beau et triste tout en étant puissant. La musique peut être puissante et douce à la fois avec des juxtapositions d’atmosphère. Sur Ça n’a pas d’importance, on les accompagne dans un road trip sans buts, sans issues. Ici plus de chant mais la voix est posée, on croirait une récitation inquiétante et la musique posée en fond pour ajouter au côté glauque de la chose, une chanson qui vous prend aux tripes…




Doggy style présente une autre facette de la musique des Lunatic Age, plus power rock, d’aspect plus facile mais toujours aussi bien travaillé et efficace avec le batteur qui tape fort et qui donne envie de bouger la tête en rythme. Peepshow commence fort avec un “la touche pas sale pute” lancé par une voix féminine. L’amour et la haine sont les sentiments ressentis dans ce titre. Miranda qui nous suit tout au long de l’album, Miranda qui obsède le groupe telle une muse diabolique semble au cœur de cet amour et de cette haine. Le parfum, titre très mélancolique, langoureux, est un petit moment de calme dans cet album très dense et très intense. À peine le temps de respirer et de reprendre ses esprits que l’on passe à 30, titre qui va nous mener progressivement au morceau suivant. Dès les premières notes d’Ambitieux, le ton est donné, on n’est pas là pour rigoler. Les instruments se font très métal, très incisifs. Koach crache sa haine de ce monde qui nous pousse à toujours être le meilleur. L’album se finit sur Rien de grave, morceau en forme de supplication pour finir l’opus en apothéose.

Miranda est un album complexe, dense, varié qui montre toute l’étendue de la diversité de la musique des Lunatic Age. Le chant puissant et si caractéristique de Koach oscille entre l’anglais et le français avec quand même une nette préférence pour la langue de Molière. Miranda est une magistrale leçon de rock, un album bien maîtrisé de bout en bout, un de ces albums que l’on cite en référence.

La version anglaise de l’opus donne une autre dimension aux titres. On se penche plus sur la musique et l’intonation de la voix de Koach pour en saisir et apprécier toutes les subtilités.

    Tracklist version française

  1. Miranda
  2. Ca n’a pas d’importance
  3. Doggy style
  4. Peepshow
  5. Le parfum
  6. 30
  7. Ambitieux
  8. Rien de grave

    Tracklist version anglaise

  1. Miranda
  2. It doesn’t matter
  3. Doggy style
  4. The waltz of the weirdoes
  5. Perfume
  6. Ambitious
  7. Nothing wrong

Lunatic Age sur MySpace
Page Facebook de Lunatic Age
Lunatic Age sur Dailymotion