On attendait avec impatience le nouvel album d’Agnes Obel, qui nous avait tant envoûtés avec Aventine. C’est chose faite avec Citizen of Glass qui sort aujourd’hui. Dans la droite lignée du précédent opus, Citizen of Glass nous offre d’emblée une ambiance diaphane et éthérée, comme seule Agnes Obel sait la créer. Sa voix de feutre nous envahit pour ne plus nous lâcher tout au long de l’écoute.
Le deuxième titre, Familiar, disponible depuis quelques temps en écoute, est une sorte de duo, en fait un écho transformé de la propre voix d’Agnes Obel qui confère au morceau une dimension fantasmagorique. Un peu comme si Anohni Hegarty, le chanteur d’Antony and the Johnsons, était venu prêter main-forte à cet album.

Côté orchestration, les cordes sont langoureuses, le piano profond et l’enregistrement d’une qualité impeccable nous permet d’entendre les marteaux frapper les cordes. Deuxième titre phare de l’album, Golden Green ponctue l’ensemble de magie.

Il y a une grande maitrise dans les mélodies et les arrangements d’Agnes Obel. Elle évolue en douceur sans perdre ses fondamentaux et nous offre, à nouveau, un album plein de poésie, à écouter au coin du feu durant les longues soirées d’hiver. Agnes Obel est bientôt en concert en France, mais c’est peut-être déjà complet…

Tracklisttelechargement

  1. Stretch Your Eyes
  2. Familiar
  3. Red Virgin Soil
  4. It’s Happening Again
  5. Stone
  6. Trojan Horses
  7. Citizen Of Glass
  8. Golden Green
  9. Grasshopper
  10. Mary

icone page web Site officiel de Agnes Obel
icone facebook Facebook de Agnes Obel
icone myspace MySpace de Agnes Obel
icone youtube Agnes Obel sur YouTube
icone twitter Twitter de Agnes Obel