Love You To Death. Pas moins.

L’album est sorti le 3 juin 2016 et tout est dans le titre. Les sœurs Quin transforment l’essai du précédent album Hearthrob et poursuivent leur chemin sur le créneau de la pop ultra dansante. Le huitième album du duo est produit par Greg Kurstin, qui a notamment travaillé pour Adele, Katy Perry ou Sia. Si l’on est loin de l’ambiance folk – underground, il faut saluer l’efficacité de ce nouveau chapitre et la liberté gagnée par le groupe, tant dans les orchestrations que dans les propos.

L’opus est un concentré de tubes. Chaque morceau distille en trois minute une émotion précise et ciselée dans le pur style des sœurs Quin, enrobée d’instru acidulées. Le clavier a définitivement remplacé les guitares. En ouverture, That girl dresse une sorte de bilan sur le mode du questionnement et de l’arrêt sur image :”When I did become that girl ?“. On retrouve rapidement de thème de l’amour avec Faint of Heart. Le morceau est baigné de doubles vocaux comme on les aime et d’envolées de voix qui donnent envie de chanter. Boyfriend est LE tube de Love You to Death. L’écriture y est touchante et directe. Déclaration d’amour enflammée et revendicative, ce morceau a tout d’un hymne potentiel. On enchaîne sur un rythme enlevé avec Dying to Know qui allie la légèreté d’une synth-pop saupoudrée d’une pointe d’inspiration hip-hop avec un texte fort autour du désespoir.

C’est un autre tube qui suit avec Stop Desire, troisième single extrait de l’album. Le texte n’est pas sans évoquer I’m So Excited (initialement interprété par les Pointer Sisters, mais sublimé par le groupe de riot grrrls Le Tigre), et l’instru donne envie de bouger dès les premières notes, ce qui promet un bel avenir sur les dancefloors. White Knuckles nous offre une belle réflexion sur la gémellité et le besoin d’indépendance au sein d’une relation si forte. Le propos se poursuit 100x, ballade mélancolique. On reprend sur un rythme plus enlevé avec BWU, acronyme de Be With You qui fait écho à leur titre I Was Married (The Con, 2007). Il est amusant de souligner que Tegan and Sara se sont montrées très mobilisées en faveur du mariage homosexuel, alors que le titre célèbre l’union en dehors de l’institution du mariage. Avec U-Turn l’univers est clairement eighties et évoque certains titres de Cindy Lauper. Le texte se fait plus léger et l’ensemble donne un morceau frais et plein de pep’s. Hang on to the Night clôt l’album avec une douceur teintée de nostalgie.

Love You to Death est marqué par une certaine émancipation dans l’écriture des sœurs Quin. Les textes se font plus personnels et plus directs. L’ouverture à l’électro et à la synth-pop leur permet de toucher un public plus large et de collaborer avec des artistes de talent. Ainsi, chaque titre de l’album est clipé. On retrouve notamment Allister Ann sur That Girl qui reprend des images de leur tournée, et sur l’hilarant Stop Desire qui surfe sur la vague food-porn. Pour Faint of Heart, Devon Kirkpatrick et Tyler Ford nous emmènent dans un hommage aux icônes de la musique des années quatre-vingts. Des ados interprètent les rôles, entre autres, de Bowie, Prince et Michael Jackson. La même équipe intervient sur le clip de Boyfriend. Nathan Boey réalise la vidéo de Dying to Know et Eleni Creative se cache derrière les poupées à l’effigie des jumelles. White Knuckles bénéficie de la collaboration Minister Akins et des danseurs et chorégraphes Mela Murder et Kaner Flex. On découvre Jess Rona et ses chiens sur le très décalé 100x et Clea Duvall passe derrière la caméra pour le drôle et touchant BWU. Seth Bogart réalise un clip ultra pop et eighties pour U-turn. Et enfin, le duo se paye l’équipe de la série BoJack Horseman : Lisa Hanawalt et Nicole Stafford sur Hang On to the Night, inspiré par Fantasia. On retrouve l’humour typique des sœurs Quin ainsi que les thèmes qui leurs sont chers dans chacune des vidéos proposées. Les collaborations ont le mérite de mettre en avant des artistes féminines de talent et de participer à la visibilité des personnes LGBTQ.

On peut reprocher à Love You to Death son côté sucré et formaté mais l’on ne peut que constater la qualité du travail fourni. Si les instrumentations sont pour la plupart très pop, voire mainstream, les textes restent profonds et même sombres pour certains. Pour ceux qui souhaitent les voir à l’oeuvre sur scène, elles seront à Paris à l’Elysée Montmartre le 11 février.

Tegan-And-Sara-Love-You-To-DeathTracklist :

  1. That Girl
  2. Faint of Heart
  3. Boyfriend
  4. Dying to Know
  5. Stop Desire
  6. White Knuckles
  7. 100x
  8. BWU
  9. U-turn
  10. Hang on to the Night

favicon du site suivant Site officiel de Tegan and Sara
icone facebook Facebook de Tegan and Sara
icone twitter Twitter de Tegan and Sara
icone instagram Instagram de Tegan and Sara
icone youtube Tegan and Sara sur YouTube
icone vimeo Tegan and Sara sur Vimeo