Attention sensations ! Üghett débarque dans vos oreilles et c’est un vrai régal ! Après un premier passage sur scène le 29 mars dernier et un concert réussi en compagnie de Jymbering le 31 mars à l’Alimentation Générale, on a eu envie de leur demander quelle mouche les avait piqué pour envoyer un son pareil. Voici les réponses de Diane, servies sur un plateau pour notre plus grand plaisir.

Vous vous connaissez et faites de la musique ensemble depuis un moment, qu’est-ce qui change avec Üghett ?
Üghett, c’est déjà l’histoire de trois bons potes, Harold, Goulwen et moi ! L’idée était de rassembler ce que l’on sait faire de mieux et de concocter une recette avec tout ça. Après quelques mois de boulot, ça donne des chansons en français sur un ton dance/house.

Qu’est-ce que ça veut dire Üghett ?
C’est le nom de la chatte d’une vieille copine à nous (rires).

Le premier titre, Enfin Je m’Abandonne est très sexy, qu’est-ce qui vous a donné envie d’évoquer la sexualité ?
C’est le premier titre que j’ai écrit en français. Je me suis réveillée en pleine nuit avec des phrases dans la tête. Était-ce lié à mes rêves ? (rires) En tout cas, le fait de parler de sexualité sans vulgarité est venue sans me poser de questions. Mais je trouve ça cool de pouvoir parler librement de sujets tabous !

Image de prévisualisation YouTube

Vous n’avez pas peur de choquer ?
Au contraire ! Je trouve qu’on régresse tous en ce moment et j’ai envie de faire ressortir certains thèmes afin de casser les codes et les tabous !

Pourquoi un chant en français ?
Je n’écris maintenant qu’en français … C’est ma langue maternelle et je me sens plus à l’aise dans l’interprétation de mes morceaux. C’était un vrai challenge car la langue française est pas évidente mais j’aime ça.

Qu’est-ce que vous avez prévu sur scène ?
Pour l’instant l’idée est de continuer à faire évoluer notre set de manière techno et club … Il y a encore du travail mais je veux aller à l’essentiel dans ce projet, c’est-à-dire faire danser les gens !!

Y’a-t-il des collaborations prévues ? Avec d’autres artistes ? Des danseurs ?
J’ai toujours gardé contact avec mes partenaires du milieu de la mode et de la danse, mais comme je le disais avant, l’important pour l’instant est de défendre mes chansons et notre musique. Une fois ça installé, le reste suivra sans problème… Ce projet est tout récent mais je pense qu’on veut vraiment aller au fond de nos envies et des choses !

Les trois compères Diane Villanueva au chant, Goulwen Courtaux et Harold aka Arok aux machines, distillent une électro sexuelle et sensible, délicieusement agréable. Véritable OVNI musical quelque part entre Yelle, les Rita Mitsouko et Colette Renard, on ne peut que vous les recommander chaudement.

Photos © Lea Morichon.

icone facebook Facebook de Üghett
icone youtube Üghett sur YouTube