Ce soir du 22 mai je me rendais au New Morning pour voir Fred Chapellier, icône française incontournable du blues. Après plus de vingt ans de carrière et quelques succulents albums, il vient nous présenter sa nouvelle formation Fred Chapellier & The Gents. Ce sera également l’occasion de nous annoncer la sortie prochaine (octobre 2017) de leur nouvel album. Fred est maintenant reconnu par le public européen, mais aussi américain, auprès duquel nous espérons que ce nouveau groupe soit aussi bien accueilli.

L’honneur de commencer cette soirée revenait à Rosedale, groupe français de blues-rock. Je ne suis pas étonnée de les voir en première partie, puisque le guitariste, Charlie Fabert, et le batteur, Denis Palatin, ont joué avec Fred Chapellier ces dernières années. Rosedale naît d’une rencontre de la chanteuse Amandyn Roses et du guitariste Charlie Fabert il y a un an. Ce soir ils nous présentent leur premier album Long way to go (sortie officielle le 26 mai).

Du blues-rock comme on aime, quelques fois à la limite du hard-rock, et quelques fois du blues tellement émouvant. Amandyn a une voix puissante au timbre profond et blues, dans la lignée de Janis Joplin ou Beth Hart. À la guitare rien à dire, Charlie maîtrise admirablement, du riff au solo, d’une technique sans faille, c’est décoiffant. Denis, le batteur, nous offre un solo de malade où nous pouvons voir toute la puissance de son jeu. Le bassiste Philippe Sissler tient parfaitement la trame. Le public est ravi et en redemande. Les musiciens sont contents d’être sur scène devant des auditeurs aussi réceptifs. Pour finir en beauté,  ils nous jouent un titre de Beth Hart, Am I The One, admirablement interprété. La guitare languissante au début, part dans des envolés. Charlie se paye même le luxe de faire un solo en se baladant dans la salle. Mais la fin du set arrive et la sortie de Rosedale se fait sous les acclamations du public. Bonne découverte que je vous recommande !

C’est au tour de Fred Chapellier & The Gents d’entrer sur scène. La salle est chaude pour les accueillir comme il se doit. Pas de soucis pour s’imprégner de leur blues-rock teinté de soul. Au chant il y a Dale Blade avec une magnifique voix de bluesman. Accrochés aux cordes de la guitare de Fred et vibrant au son des cordes vocales de Dale, nous n’en perdons pas une goutte. Cerise sur le gâteau avec l’harmonica enflammé qui ébranle les cieux ! Ils ont joué quelques morceaux du dernier album de Fred, It Never Comes Easy (2016), comme Made in Memphis et Funk It, et d’autres plus anciens comme Sweet Soul Music et Under the Influence. Cette formation est une pure merveille pour les sens, bien ancrée dans le blues électrique avec un soupçon de soul. Fred a un talent indiscutable de guitariste auquel la voix de Dale et l’harmonica  de Pascal “Bako” Mikaelian s’y accordent à perfection. N’oublions pas non plus la dextérité du batteur (Guillaume Destarac), du bassiste (Christophe Garreau) et du clavier (Philippe Billoin). Un des derniers titres exécutés, Silent Room, me remémore le célèbre Gary Moore. Un blues au solo langoureux, un blues comme on aime, un blues qui bouleverse tout votre être. Le set a été trop court, pour le rappel le groupe fait son retour sur scène avec Amandyn Roses et Charlie Fabert. Un final qui se termine par des ovations bien méritées.

Conclusion : Super soirée, excellents concerts, albums à découvrir !

icone page web Site officiel de Rosedale
icone facebook Facebook de Rosedale
icone twitter Twitter de Rosedale
icone deezer Écouter Rosedale sur Deezer

icone facebook Facebook de Fred Chapellier
icone twitter Twitter de Fred Chapellier
icone deezer Écouter Fred Chapellier sur Deezer