Si la rentrée s’annonce grise et pluvieuse, rien de tel qu’un peu de musique pour prolonger  l’été. Natalia Doco sort justement aujourd’hui son deuxième album et propose une pop argentine teintée de sonorités rêveuses et enjouées. L’opus intitulé El Buen Gualicho (que l’on pourrait traduire par “le bon talisman”) distille quatorze titres aux influences cumbia, chacrera et copla (danses sud-américaines).

Découverte en 2014 par Rémy Kolpa Kopoul, animateur phare de Radio Nova, elle sort un premier EP de quatre titres intitulé Freezing en avril de la même année. En juin 2014, c’est un premier album Mucho Chino, signé sur un label parisien, qui lui permet de faire la rencontre du public français. Après de nombreux concerts, elle commence à échanger avec Axel Krygier courant 2015. Le compositeur argentin l’accompagne sur ce deuxième album. Il réalise des morceaux inspirés par la musique des portenos. Le mot, courant en Amérique du sud, désigne les musiciens issus de l’émigration européenne, résidant principalement dans les villes portuaires. L’album en garde une teinte de voyage et d’exil, doux et triste à la fois. Il est porté par le label Casa del Arbol que la chanteuse a monté avec son compagnon. Elle prend ainsi son indépendance vis-à-vis de son ancien label et propose un univers profondément personnel.

Sur les quatorze titres de l’album, on note des collaborations étonnantes notamment avec Belle du Berry du groupe Paris Combo, avec le duo Yepa et Florian Delavega déjà présent sur Mucho Chino. Quatre titres sont écrits en français et évoquent Olivia Ruiz dont le timbre est proche de celui de Natalia. Les morceaux en espagnol renvoient à des groupe comme La Yegro et on est touché par la tonalité typiquement argentine du chant et de l’écriture. Les instrumentations sont riches et travaillées, et s’éloignent à plusieurs reprises des standards pops auxquels on est habitués. Natalia Doco nous offre un deuxième album marqué par l’expression d’une féminité mystique. En effet, la dimension ésotérique est très présente et envoûte l’auditeur. Un album qui emporte dans des rêveries sur une route lointaine.

Photos © Maria Paula Desch.

Tracklist

  1. Al Que Madruga
  2. Le Temps Qu’il Faudra
  3. Jardin
  4. Le Jeu
  5. SOS
  6. Respira
  7. Barquita
  8. Il Ne M’aime Pas
  9. Nino Ausencia
  10. Lejos La Espina
  11. Remolino
  12. Mademoiselle
  13. El Buen Gualicho
  14. La Ultima Cancion

icone facebook Facebook de Natalia Doco
icone spotify Écouter Natalia Doco sur Spotify
icone instagram Instagram de Natalia Doco
icone youtube Natalia Doco sur YouTube