Bonjour. Ca sera un peu con de vous poser d’où vient l’idée du nom du groupe puisque Tetard c’est vous David Tetard. Mais peut-on dire que TETARD c’est une nouvelle race hybride, assez croisé entre artiste solo et groupe ?

Exactement, je me suis longtemps posé la question de savoir si c’était un groupe ou plutôt un artiste solo, et je pense que la réponse d’artiste hybride me va bien… en fait j’aime l’idée du collectif, on se sent moins seul, mais au vu des membres passés, présent et future, je dois dire que c’est assez ouvert finalement… Gé le batteur fait partie de Tétard depuis le début et Cécile viens de nous rejoindre…

Y a eu une sorte d’évolution dans TETARD depuis le 1er album. Au début vous étiez seul, puis trois sur le deuxième album et maintenant cinq membres. Quelle est votre vision personnelle de cette évolution, aussi bien musicalement qu’humainement ?

Comme je disais on se sent plus fort à plusieurs… et puis quand on fait des arrangements sur un disque c’est bien de pouvoir les refaire sur scène… mais il s’agit avant tout de rencontre et d’envie commune de faire de la musique ensemble… cela dit à l’heure de la flexibilité, je peux aussi bien jouer seul qu’à cinq… mais j’ai une préférence pour le groupe quand même, rien ne remplace un bon basse batterie, même si il faut les supporter dans le camion…

Ces derniers jours, une phrase de votre part sur votre page myspace ne m’a pas vraiment enthousiasmé. « …, parce que après, j’annonce officiellement mon arrêt total, permanent et définitif de faire de la musique ou toute chose qui s’en rapproche… ». Un mot la dessus ?

Plusieurs même… non, c’est juste une blague… c’est mon humour, j’ai mis une maquette guitare voix sur mon myspace ce que je fais souvent, et j’ai agrémenté de ce petit mot… j’aime bien mettre mes productions avant de me demander si elles sont bien… j’aime bien ne pas trop me poser de question et donner des nouvelles musicales à ceux qui vont régulièrement sur le myspace de Tétard.

Histoire de connaitre votre univers musical peu mieux, de quoi vous vous inspirez pour écrire vos chansons ? Quels sont vos groupes mythiques ?

J’aime beaucoup de musique différente, et je ne pense pas que mes influences se ressentent fortement dans mes compositions… j’aime la chanson française, le reggae, le jazz, le hip hop etc… Mais tout ça c’est du rock…
Je n’ai pas vraiment de groupes mythiques, j’ai plutôt des coups de cœur, les Kings of Léon, Benjamin Biolay…Elliott Smith, Rage Against the Machine…
Il faut voir mon antre et le nombre de cd pour comprendre.

L’album que vous auriez rêvez d’écrire ?

“either or”, d’Elliott Smith.

Entre nous, le pire album que vous possédez ? Et Quels artistes ou styles musicaux ne vous soupçonnerait-on pas d’écouter ?

Un album de rondo veniziano, je n’aime pas jeter mes cd. J’assume tout ce que j’écoute, j’adore “un clair de lune à maubeuge” de Bourvil.

Le groupe a une page sur Myspace, que penses-tu de ces nouveaux moyens de communication pour se faire connaître? Et des artistes qui préfèrent miser sur le buzz d’internet que de s’afficher dans les médias ?

J’ai découvert myspace il y à deux ans, c’est assez sympa, pour se faire connaitre et communiquer avec les personnes qui aiment Tétard. Après je ne boude pas les médias, c’est plutôt le contraire il y à peu d’espace pour les petits groupes indépendants… alors c’est cool d’avoir notre myspace, j’y mets des maquettes régulièrement, afin d’être le plus proche possible des personnes qui nous suivent, c’est comme des petits cadeaux, je mets aussi des vidéo de concerts.

Internet c’est l’avenir ?

Je ne sais pas trop… moi l’avenir j’essaie de ne pas trop y penser… j’ai un concert ce soir…
Je me répète mais c’est un bon moyen de communiquer…

En 2006, vous aviez déclaré dans une interview « Aujourd’hui, nous, on vend plus de disques par internet qu’en magasin ». 2 ans après, y a eu vraiment un grand changement ?

Non pas vraiment, on vend toujours beaucoup de cd par internet et sur les concerts, c’est difficile de se faire une place en magasin, à l’époque ou notre album est sortie, il y avait Manu Chao, Vanessa Paradis, Luke, Yelle etc.

Seriez-vous assez content si dans l’avenir proche, vous tombez sur un site qui propose en libre téléchargement tous vos lives ? Ou bien à l’inverse, vous vous opposerez à ce genre de pratique ?

Je ne sais pas trop quoi dire, même si je suis un indépendant, je crois que mon producteur lui, ne serait pas très content… de mon côté, j’aime l’idée que la musique est précieuse, j’aimais trouver des pirates de mes groupes préférés quand j’étais jeune… je pense que cela galvauderait un peu notre boulot.

La mort du disque est due à Internet ou bien aux majors ? Quand on voit que Sony fabrique des CD vierges, des graveurs et des lecteurs MP3, et qu’en même temps ils ont une maison de disques?

Oula, c’est compliqué là… je pense que c’est la faute de Sarkozy… en fait j’en sais rien, c’est un mélange de chose, avec le téléchargement en plus… de toute façons les français n’ont jamais été de grand acheteur de disque… tant que les concerts existeront et que l’on pourra s’exprimer en live, je pense qu’il y aura des artistes, de toute façons ce n’est pas avec les ventes de disques qu’un jeune artiste peut vivre… il faut en vendre des camion pour toucher un peu de sous…

Pour un groupe Autoproduit c’est beaucoup plus dure d’aller vers le « grand public » et malgré cela, vos deux précédents disques ont été auto-produit, « Faudra faire avec » quand à lui, a été réalisé avec le label Booster Prod. Pourquoi ce label et pas un autre ?

Parce que c’est le seul qui voulait bien travailler avec nous… en fait, je suis un peu fainéant alors je n’ai pas cherché midi à quatorze heures, booster voulait produire l’album et ça c’est fait comme ça.

« Faudra faire avec » est un album très ambitieux. Après « Mes dix doigts », aviez-vous une idée précise de ce que vous vouliez mettre sur le prochain album, de ce que vous vouliez accomplir ?

Plus ou moins, je voulais poursuivre et creuser le sillon de l’idée de groupes avec Gé et Piéro (batterie/ basse) et profiter de l’arrivé de Matthieu et Anna… j’avais avec mes dix doigts, essayé de faire un album très électrique… je voulais celui là, plus pop, plus coloré…

Et comment tu compareras cet album avec les deux précédents ?

Je pense que la base est la même, même si l’individu grandit et écrit mieux je l’espère… pour le reste, je pense que le premier était bricolo, le deuxième assez rock et celui là plus pop…

Pourquoi avoir choisi la chanson « Faudra faire avec » comme titre d’album ?

J’aimais bien l’idée faudra faire avec Tétard, genre on est là, quoi.

Ce troisième opus a été réalisé avec la complicité de Robin et Gaëtan de Louise Attaque et avec Franck Redlich aux manettes. Comment s’est faite cette rencontre ?

J’avais déjà travaillé avec Franck, dont Gaëtan m’avait d’ailleurs parlé… quand à Robin et Gaëtan, c’est au cours de concert et de collaboration… nous avons avec Tétard fait une vingtaine de première partie des Louise…

En me plongeant dans l’univers TETARD, j’ai qu’un seul reproche à faire : la durée des albums. On sent une sorte de « DEPORTIVO » bis, ne jamais dépasser les 30min pour chaque album.

Je devrais faire des album de 20 chansons pour dépasser les trente minutes… j’aime ce format à la Beatles un peu, très pop… quand on a tout dis, pas la peine d’en rajouter, il y à de superbes chansons de 2 minutes.

Fais-tu parti de ceux qui pensent vraiment qu’on peut faire une chanson de qualité en 2 minutes 30 maxi ?

OUI… Little wing, de hendrix…

Revenant un peu à votre discographie. En écoutant les 2 premiers albums et de quelques morceaux du dernier, je suis dans l’incapacité de vous classer à côté d’autres artistes ou de vous ranger dans un style précis. Pour vous, TETARD, c’est du Rock ? Chanson française ? Pop ? Folk ?

C’est tout ça à la fois, j’aime pas trop les classements, on voit ce que ça donne avec les humains, dés notre plus jeune âge on est classé…

Votre meilleur et plus mauvaise critique que vous aviez pu entendre concernant votre album ?

Je n’ai eu malheureusement que de bonnes critiques… sincèrement, sur le dernier album, j’ai lu “un album produit”, alors que cet album à été fait comme les autres, en deux semaines avec des humains qui aiment faire de la musique… des guitares et des hommes quoi!…

Merci de m’avoir accordé cette interview, un petit mot de fin ?

Pas de soucis… avec plaisir… c’est mon mot de fin, “plaisir”…