Vous vous dites qu’il s’agit d’un chanteur de plus dans le paysage français sans être bien différent des autres. Vous n’avez pas forcément tort mais il ne faut pas s’arrêter à ça! Pour en finir de suite avec les a priori, beaucoup disent et diront que c’est un nouveau Raphaël, ce dernier n’étant pas ma tasse de thé je préfère me taire même si pour moi ce n’est ni la même voix, ni les mêmes mélodies… Je trouve davantage de points communs avec Renan Luce ! Bref!

_ Un peu de naiveté, d’innocence … un retour à l’enfance. Youpi un Peter Pan !

Bientôt un an après la sortie du premier album 7200 minutes, Maloh alias Emmanuel Bouin, dinannais de 22 ans sait que, oui la scène, la musique c’est sa vie. Avant d’atterrir là, il a “erré” mais a fini par se trouver !
_ Il a démarré des études de sport mais là en première il se casse une jambe, il est donc forcé à rester plus ou moins alité, et forcément comme beaucoup il joue sans cesse de la guitare (original n’est-ce pas ?), il commence gentiment à écrire… Il décide après ça de partir dans le journalisme mais monsieur aime jouer avec les mots et finit par inventer, par bidouiller juste pour que ça sonne !
_ Et enfin, il écrit, il enregistre, il fait quelques concerts avec toujours un bon accueil du public … Le bouche à oreilles fonctionne, il se forge une petite réputation et se retrouve à Bobital au festival Terre Neuvas (Côtes d’Armor, on reste toujours en Bretagne !) à faire la première partie de Tryo devant 15 000 personnes. Le public en redemande, c’est l’apothéose pour lui qui doutait de sa voie !
_ Il enchaine les concerts, s’habitue à la scène, prend ses marques.
Bruno Cariou, producteur d’Amélie Les Crayons avec qui il partage la scène parfois, se précipita pour le rencontrer. Coup de foudre musical. En résulte un album dont les 11 titres “oscillent entre tendresse, enfance et nostalgie, quelques incursions celtiques et trois textes plus surréalistes”. Amoureux des mots, il s’amuse avec la langue de Molière tout en gardant une certaine rythmique. On peut y reconnaitre l’influence de Souchon, Thomas Fersen ou encore Anaïs Mitchell.
En 2008, il se retrouve intégrer au Chantier des Francos, expérience réussie, on lui propose donc de jouer aux Francofolies en juillet, évènement qui boosta sa carrière vu que l’album venait de sortir, que la tournée allait commencer … Le bonheur !

Duo avec Amélie les Crayons et sa voix cristalline
_ Maloh – Draps dessus draps dessous

_ Pour avoir eu l’occasion de lui parler, je peux vous assurer (si évidemment vous voulez bien me croire !) qu’il est très accessible, et c’est vraiment facile et agréable de parler avec lui ainsi qu’à Bruz qui l’accompagne sur scène. Alors, s’il passe près de chez vous, foncez ! Vous passerez forcément un bon moment !

_ Place à la musique !

Site officiel
MySpace officiel