On ne les entend pas à la radio, on ne les voit pas à la télé, et pourtant on ne les présente plus. Les Ogres de Barback [[Les ogres sont composés d’Alice, Mathilde, Fred et Sam Burguière]] ont su faire leur propre chemin et s’installer durablement dans le paysage musical français. Ils ont fait leur place les 4 Ogres de la famille Burguière, et présentent, depuis 15 ans maintenant, et de la meilleure des manières, une culture indépendante riche et responsable, une alternative de choix au formatage, au linéaire, à l’ennuyeux.

C’est dans un contexte de “fin de chantier” (fin de la tournée + nouveau disque) que j’ai eu l’honneur et le plaisir d’interviewer Alice, contrebassiste multi-instrumentaliste de cette petite troupe familialement géniale. Une interview tri-parties, calquée sur cette dernière tournée juste achevée: Classiques, Intimistes, et Expérimentales.

Les Questions Classiques:

Vous sortez d’une grosses tournée, et vous êtes déjà sur d’autres projets, pouvez vous nous parler de Pitt Ocha 2?

L’album Pitt Ocha 2 est déjà fini, il sortira en Novembre. Cet album sera plus accentué World Music que le premier Pitt Ocha[[Pitt Ocha est un album qui s’adresse aux enfants, mais écoutable aussi par les grands! avec la participation notamment de Tryo, La Rue Kétanou, K2R, Pierre Perret, La Tordue… Retrouvez Le premier Pitt Ocha sur Wikipédia]], avec des collaborations plus variées. Pitt Ocha part en vacances en quelque sorte. En fait, on s’est retrouvé avec près d’une trentaine de chansons, on a donc décidé de préparer dans la foulée un Pitt Ocha 3!

Les Ogres c’est une dizaine d’albums, trois DVD, de multiples collaborations, y a t’il un risque de vous voir blasés?

Non je ne crois pas. On a nos techniques, on essaye de se renouveler un maximum. On change d’instruments, on cherche de nouvelles influences, de nouvelles manières de jouer. On risquerait de tomber dedans à faire toujours la même chose, mais ce n’est pas le cas. Comme tourner sous chapiteau, ça change est c’est très excitant donc on fonce!

“On a du boulot tout le temps donc on a pas le temps de se mettre la pression.”

Alice, on sent des Ogres de plus en plus militants, ouvrant le débat sur l’homosexualité ou encore l’excision, est ce un choix délibéré ou juste une réaction naturelle d’Hommes et de Femme dans un monde qui tourne à l’envers?

C’est plus je crois une réaction naturelle, acquise avec une certaine maturité. On a plus 15 ans alors forcément on ne s’engage plus comme avant, moins niaisement mais plus efficacement. Avec le recul de l’âge, c’est plus facile de se situer, on est plus à même de comprendre ce qui se passe donc de réagir.

Vous êtes aujourd’hui le symbole d’une culture indépendante, c’est pas trop lourd à porter?

Nous ça ne nous change pas la vie, on reste toujours à fond la caisse dans nos projets. On a du boulot tout le temps donc on a pas le temps de se mettre de pression ou de se poser ce genre de question! Puis on est frères et sœurs, on a la même éducation donc forcément ça facilite la tâche pour gérer les égos.

S’engager c’est bien, voir indispensable, mais vous devez croulez sous les sollicitations, n’avez vous pas peur de vous disperser?

Oui il y a des fois beaucoup de demandes mais au final peu de demandes vraiment sérieuses. Avec l’expérience on préfère s’investir dans des projets solides, quitte à fournir un coup de main pour l’organisation, quelque chose qui soit rentable pour la cause que l’on défend, plutôt que quelque chose qui fasse plaisir à quelques uns sans rapporter un sous car mal géré.

Vous avez prouvé dans votre dernière tournée que vous étiez capables de jouer tous les styles. Est-ce quelque chose que nous risquons de retrouvez dans le futur?

Aucune idée! Pour l’instant ce projet reste très très vague, on a peut être six ou sept chansons mais de toute façon on verra ça après Pitt Ocha 3.

Une nouvelle chanson des Ogres, comment ça se fabrique?

Alors c’est toujours Fred qui écrit les paroles, après pour la musique ça dépend! Ça peut être l’inspiration de l’un d’entre nous de son coté, ou bien quelque chose de spontané tous ensemble, on a pas vraiment de règles, de mode de fonctionnement.

Y a t’il des projets solo pour chacun des Ogres, à l’image de « Fredo Chante Renaud »[[Retrouvez le site de Fredo Chante Renaud]]?

Non pas vraiment. Il y a des projets à part, avec d’autres, mais pas vraiment des projets solo. Déjà sur “Fredo chante Renaud”, je l’accompagnais sur scène, il y avait cette idée de faire autre chose différemment, mais pas forcément tout seul. Pour ma part, j’ai des projets sur Lyon où j’habite, avec d’autres amis.

Les Questions Intimistes:

Alice, artiste à succès et vie de famille, ça va ensemble?

C’est sûr, c’est pas facile, c’est plutôt la prise de tête. Mais on s’adapte. on fait des efforts. On part pour des plus petits périples qui nous permettent de voir plus souvent la famille. On s’arrange, on essaye de rentrer toutes les semaines, de ne plus partir pour dix jours.

Des quatre Ogres, qui est le plus affamé, qui gueule le plus fort?

Ça dépend, ça tourne!

Alice, ça fait quoi de jouer sur scène avec des légendes comme Manu Chao ou encore Nerry des VRP?

Ça fait toujours super plaisir, c’est très flatteur. Mais maintenant, on les prend plus comme des gens normaux, comme des amis tout simplement. De toute façon ça se voit tout de suite dans un rapport, quand on est pas obligé de passer par de multiples managers pour discuter, ça peut aller vite, sur un coup de fil. On choisit ses amis après tout, c’est plus ça, si ça accroche ou pas.

“Etre encore là malgré ce qu’on pouvait entendre sur nous au début dans le milieu”

Les Ogres ils écoutent quoi comme musique?

C’est très difficile à dire, c’est trop varié. On est très ouvert, en ce moment c’est peut être plus des musiques du monde suit à l’aventure Pitt Ocha 2.

Vous passez sur une même tournée du CAMJI à Niort à L’Olympia ou le Zénith, c’est deux métiers différents non? Lequel à votre préférence?

Je crois qu’on aime autant les grosses salles que les petites. On fait beaucoup de concerts mais on essaye de garder une homogénéité, d’avoir un spectacle qui peut se jouer partout. On ne fait pas que des petites salles et une grosse ou l’inverse, on essaye de continuer de faire de tout.

Les Ogres ont-ils des défauts?

Pleins! On répète pas assez! Puis on est trop éparpillés, on veut faire tellement de choses! On se lance tellement sur plein de projet qu’on a pas forcément le temps de tout faire vraiment à fond!

Aujourd’hui Alice, de quoi est tu la plus fière?

Sans hésiter d’être encore là malgré ce qu’on pouvait entendre sur nous dans le milieu il y a plus de 15 ans maintenant.

Il vous rejoint quand Léo, le petit dernier?

On sait pas encore! Il est beaucoup trop jeune!

Photo Wikipédia

Les Questions Expérimentales:

Où se situent les Ogres par rapport à la loi HADOPI?

Nous faisons partie de ceux qui ont lancé et signé l’appel contre la loi HADOPI. Ceux qui ont écrit cette loi ne se sont pas posé les bonnes questions, elle ne protège pas les indépendants. C’est une loi liberticide qui s’attaque à du vent. C’est peine perdue de vouloir lutter de la sorte contre Internet.

Pensez vous avoir eu le même succès sans la diffusion par mp3 illégaux?

C’est difficile à dire, c’est sur que ça aide pour diffuser la musique, ça amène indéniablement du monde à nos concerts. On vend pas forcément beaucoup de disques, mais nos concerts ont du succès, c’est bien qu’à un moment, forcément, cela a joué pour nous faire connaitre.

Pensez vous avoir eu le même succès qu’en passant par une major?

Une major c’est quitte ou double, soit on te sort un tube à grand coups de promo, en risquant que ça n’aille pas plus loin, soit il se passe même rien! Faut pas croire, c’est pas parce qu’on signe en major qu’on est tranquille. Beaucoup signent et n’en font rien.

Que pensez vous des sites comme Deezer?

Deezer est une belle plateforme pour découvrir des artistes, mais le site ressemble beaucoup à de la magouille. Notre responsable s’était renseigné auprès de Deezer, il s’avère quand même que les rémunérations pour les artistes sont très limités.

“Oyonnax? il faut retourner dans des endroits comme ça”

Comment voyez l’avenir de la musique indépendante française?

C’est de plus en plus difficile, la diffusion des CD continue de régresser, de plus les majors s’attaquent dorénavant aux concerts et festivals qui étaient les places fortes des indépendants. Là où il y a matière à faire de l’argent, les multinationales pointent forcément leur nez. C’est dur pour les “petits” artistes et labels de s’imposer face aux moyens de ces boites là.

Faire un concert par an en prime sur TF1 pour ceux qui ont faim, c’est utiliser son image pour défendre une cause, ou utiliser une cause pour défendre son image?

Ça nous fait bien rire quand même, les Enfoirés, puisque c’est de ça qu’il s’agit, ont un coté ridicule. Ça ressemble plus à une bande de potes qui se donnent bonne conscience, et qui font coup double puisqu’ils se font de la pub par la même occasion.

Pour terminer, un message pour le maire d’Oyonnax?[[Jacques Gobet, l’ancien maire d’Oyonnax, avait demandé des explications aux Ogres pour leur concert du 5 Mai 2007, le qualifiant de “Propagande contre Nicolas Sarkozy et pour Ségolène Royal”. L’élu UMP ne pouvait concevoir que des artistes, rémunérés pour l’occasion par les contribuables d’une ville de “droite”, aient le culot de défendre leurs opinions “à gauche”. Retrouvez ici l’échange courrier entre l’ancien maire d’Oyonnax et les Ogres]]

Non, il n’est plus maire depuis les dernières élections municipales! On y serait retourné de toute façon, et on y retournera. Justement, il faut y retourner dans des endroits comme ça!

  • Le site officiel des Ogres
  • Les Ogres sur MySpace