Mano Solo revient encore une fois avec Rentrer Au Port, pour son dixième album, de retour chez Wagram après l’auto produit In The Garden. La tête toujours aussi dure, mais avec un regard toujours plus poétiquement lucide sur la vie, sa vie, et les autres tout autour. Mano solo continue d’avancer… “en voisin du venin”.

Un nouvel album dans la plus parfaite filiation avec ces prédécesseurs. Le style est sans surprise, on sait peut être un peu trop à quoi s’attendre mais Mano Solo sait ce qu’il veut et où il va, et ses certitudes sont encore une fois efficaces.

Ca s’écoute magnifiquement bien, la richesse des instruments nous fait prendre les trains de leurs mélodies, sans s’arrêter entre les chansons. Et duand le chef de gare a cette gueule, on s’accroche au siège au bout d’une rime bien placée, toute en légèreté, ou à la sortie de quelques vers coup de poing qui nous laissent là, comme un con, désarmé devant tant d’images.

Cette voix si particulière porte cette écriture punk, acérée, fière, sensible… Déjà vu? Et alors? Mano Solo insiste sur ce qu’il sait faire, et l’on a encore le droit de s’y plaire. La rage est là, toujours au ventre, mais l’optimisme continue de grandir… Attention Mano! Quoique non, n’y prête pas d’importance et continue de te chanter encore.

  1. J’avance
  2. Rentrer au port
  3. Des années entières
  4. La rouille
  5. Les enfants des autres
  6. Pantin
  7. Partir ailleurs
  8. Les enfants païens
  9. Tu m’as vu
  10. Le bus me réveille
  11. Chaque matin
  12. Les chevaux d’Aubervilliers
  13. Ca scintille

Le site officiel de Mano Solo
Mano Solo sur WikiPedia
Mano Solo sur MySpace
Ecouter Rentrer au port sur Deezer