Les anglais ont toujours su apporter cette petite touche d’extravagance qui fait, que sous une apparence classe et sophistiquée, l’Angleterre reste un pays jeune où plane encore cette douce brise d’insouciance et de folie.
Ceci peut tout aussi bien s’appliquer à leur musique, à leurs artistes qui tentent de faire contraste avec l’image d’une nation qui apparaît souvent comme trop stricte et sérieuse aux yeux du monde.

Un exemple faisant partie de cette nouvelle génération d’artistes près à en découdre avec les codes et les clichés qui font tache sur le drapeau de leurs beau pays, Dizzee Rascal s’est imposé depuis quelques années comme un “casseur”, cherchant à provoquer l’émeute et retourner le paysage musical anglais!

Dylan Mills force donc les grilles de son chenil pour en sortir en 2003 avec un album qui fait immédiatement le buzz, Boy In Da Corner.
En effet, en plus d’être un des meilleurs albums electro/hip-hop de l’année, Dizzee exporte avec lui un genre nouveau qui a émergé à Londres, le grime.

Typiquement londonien, le grime, un hip-hop enragé, composé sur des rythmiques cassées, un son électronique volontairement minimaliste et qui puise ses influences dans le hip-hop et le reggae-dance-hall.

Pour son premier album, Dizzee Rascal, en bon soldat, se présente comme un défenseur du grime dont il va nous faire l’apologie pendant plus d’une heure.

Un son et un flow nouveau, ultra-énergique, débordant de tous bords, Dizzee se donne à fond sur chaque morceau et nous bluffe de la première à la dernière piste. On est saisis par le col, plaqué contre le mur et forcé de dire que ce qu’on a dans les oreilles, et bien, c’est pas commun!
En atteste Fix up, Look Sharp!, titre phare de l’album, ses tambours qu’on entend encore frapper violemment, même une fois la chanson terminée, un refrain soul qui donne une classe indéniable au morceau ainsi que le mixage des chœurs qui apporte cette petite touche de délire sur les couplets.

Dizzee Rascal c’est la meilleur démonstration par A+B que les anglais aussi savent faire du hip-hop.

Désormais ambassadeur officiel du grime, le p’tit gars de South London récidive en 2004 avec Showtime, une production plus travaillée et toujours fidèle à son art qu’il maîtrise sur le bout des doigts.

Monsieur Mills comme on l’appelle maintenant, a fait son nid outre-manche, monté son label Dirtee Stank, un temple érigé au grime et Dizzee a désormais l’image du chien enragé prêt à vous mordre si vous vous en approchez trop!

Et pourtant alors que tout le monde attendait sa dose de grime annuelle avec Showtime en 2007, le rappeur surprend avec ce disque, qui marque un tournant dans sa carrière musicale.
En effet, l’homme montre une certaine ouverture dans sa musique, Da feelin, Sirens, Temptation… tour à tour des morceaux qui passent du rock, à la drum’n’bass voir au reggae pour le dernier.
Etrange aussi, cette apparition de Lilly Allen sur Wanna Be. Dizzee nouvel acteur de la scène pop anglaise?

Certains lui reprocheront ce choix, d’autres l’encourageront. Avec Dizzee Rascal c’est comme ça, il n’y a pas de juste milieu, on aime ou on n’aime pas.

2009, parait le très attendu mais redouté Tongue’N’Cheek. Dizzee avait annoncé une orientation plus pop et électro pour ce nouveau disque (On comprend mieux le choix de Lilly Allen sur son ancien opus) et en effet, le changement est radical.

Exit le grime, le chien fou s’est assagi.
Dorénavant c’est du son “dancefloor” , pour les clubs et les boites de nuits que Dizzee veut nous vendre, abordant des thèmes plus légers, plus grand public comme Holidays, Dance Wiv’ Me
Comme tous les fans, on se sent abandonné, délaissé, en manque.
L’artiste ne nous donne le sourire que sur le premier et le dernier morceau Bonkers et Bad Behaviour où le son dirty et l’énergie que l’homme met dans ses textes nous rappellent que le grimeur n’est pas mort, non, il est toujours là.

A ce moment précis l’euphorie éclate, surtout lorsqu’on sait que l’artiste va produire avec Prodigy son prochain album et que le duo s’annonce comme l’une des collaboration les plus attendues du moment! De quoi garder le sourire pour un moment!

Site Officiel
Myspace
Ecouter Boy In Da Corner sur Jiwa
Ecouter Maths+English sur Jiwa
Ecouter Tongue’N’Cheek sur Deezer