Drôle d’objet que cet album, Beast débarque sans crier gare, marquant le ton et se différenciant de tout ce qui a pu se faire en ce moment dans le domaine trip-hop.

Une pochette à l’illustration plutôt dérangeante, on s’attend à tout.
Mais la première chose qui nous interpelle, lorsque l’on écoute ce disque, plus que cette musique aux accents étranges, c’est cette voix, magnifique, de la chanteuse.

Parce qu’avant tout Beast c’est un duo, canadien qui plus est ! Un musicien (Jean-Phillipe Goncalvès) et une interprète (Betty Bonifassi) de talent, celle-là même qui, une fois balancée sur la musique devient la bête.
Du chant, au rap, la belle s’efface pour ne faire qu’un avec l’univers de son créateur et laisse parler son organe à l’aise sur tous les styles.

Trip-hop pour l’ensemble, mais à ne surtout pas confondre avec Tricky ou encore Portishead! L’œuvre est ici beaucoup plus agressive en réussissant à conserver néanmoins un ton mélodieux comme sur Mycrocyte, où la douce mélodie du piano s’accorde habilement avec la basse heavy du morceau.

Quelle prise de tête pour un disquaire de ranger ce bout de plastique dans un de ses rayons!

Un projet sombre et ambitieux: le bruit strident d’une alarme sur Arrow, des sonorités électroniques distordues à l’extrême, insoutenables pour l’auditeur qui les reçoit, des beats lourds et intenses accompagnés de chœurs presque religieux, tout ceci vient compléter le tableau noir et morbide dressé par ces deux Québecois.

On imagine déjà les nuages noirs s’amonceler au dessus de nos têtes, s’épaissir, jusqu’à cacher la lumière du soleil pour nous plonger dans les ténèbres.

Ambiance donc, on avance prudemment, tout en restant sur nos gardes, alerté par les trémolos discrets et à la fois inquiétants de Ashtray, avant de se jeter, d’un seul coup, à corps perdu dans la folie ambiante de certains morceaux comme Mr. Hurricane ou encore Satan, qui viennent ici, éclaircir un peu la pièce, réchauffés par la voix de Betty Bonifassi.e

Dans un autre style, cet exercice rappelle un peu les collaborations entre Wax Tailor et Charlotte Savary, (un créateur et sa créature), notamment Our Dance ou To Dry Up.

Beast nous prouve que la musique électronique ne se résume pas à des séquences et des programmations de drums… c’est aussi de l’imagination et beaucoup de talent.

Le duo, avec cet album, vient d’inventer et ce n’est pas rien, ce qu’il appelle lui-même, le “Trip-Rock”. Alors, notre pauvre disquaire dans tout ça? Et bien, il n’a plus qu’à ouvrir un nouveau rayon.

Tracklist:

  1. Devil
  2. Finger Prints
  3. Mycrocyte
  4. Interlude 1
  5. Mr.Hurricane
  6. Out Of Control
  7. Ashtray
  8. Dark Eyes
  9. City
  10. Arrow
  11. Satan

Site Officiel
Myspace
Ecouter BEAST sur Deezer
Ecouter Our Dance de Wax Tailor et Charlotte Savary
Ecouter Maxinquaye de Tricky