On sait tous l’intérêt que porte Zach De La Rocha pour la culture hip-hop ainsi que son engagement social et politique au sein du groupe Rage Against The Machine.
Avec des titres comme Bulls In Parade, Killing In The Name, des clips réalisé par Michael Moore et des concerts coups de poing devant Wall Street, sur des plateaux télés… il ne fait aucun doute que RATM n’est pas un boys band pour jeunes ados bourrés qui passent toute la journée devant MTV!

C’est avec étonnement qu’on les retrouve en 2000, quelque mois après leur séparation, avec l’album Renegades. Le titre semble s’inscrire dans la lignée de leurs hymnes militants et pourtant il s’agit en réalité d’un album composé entièrement de reprises.

Parmi ces titres, il en est un dont personne ne parle jamais, Pistol Grip Pump.
A la base, un vieux tube hip-hop “West Coast” des années 90. Ecrit par Volume 10 (ex-membre du groupe Heavyweights Crew), un morceau aux accents “gangsta” dans la plus pure tradition du genre. Un culte aux armes à feu qui a servi à alimenter les clichés sur le hip-hop américain des années plus tard et encore aujourd’hui:
“Pistol Grip pump on my lap at all times!” répète Volume 10 lors du refrain.

Un tube qui a mérité sa place à côté des autres productions de l’époque mais qui a très vite été oublié ainsi que son interprète.

Alors pourquoi avoir ressorti ce titre en 2000?
Outre la sympathie de RATM envers cette culture, c’est l’esprit rebelle de ces morceaux, surtout, qui les a séduit. Des artistes, du hip-hop au rock, qu’ils révèrent et qui ont fait de Rage ce qu’ils sont devenus par la suite.

Avec Renegades, le groupe ne livre pas qu’un simple album de reprises. RATM a toujours été un groupe engagé aux tendances presque révolutionnaires et cet album en forme d’adieu vient confirmer tout ça. Ce n’est pas par hasard que l’on retrouve des titres comme Street Fight Man des Stones et son: “The time is right for fighting in the street, boy.” ou encore The ghost of Tom Joad de Springsteen et son dernier couplet plus qu’explicite.

Zach a toujours une idée derrière la tête quand il écrit une chanson. Et quand il reprend Pistol Grip Pump il ne faut pas voir ici, une simple performance artistique, mais bel et bien lire entre les lignes.

Zach reprend ici un hit du hip-hop, qui au-delà du thème choisi, décrit une réalité, celle des ghettos et de la violence aux USA dans les 90’s (même si l’album est sorti en 2000 les chansons ont été enregistrées avant la séparation du groupe). Et chanté par Zach De La Rocha, connaissant un peu le personnage, la chanson prend soudain une nouvelle direction, un autre sens et vise ainsi indirectement, pour qui sait l’entendre, la politique sociale de son pays.

Mise de côté bien de trop vite, négligée par la critique, Pistol Grip Pump représente pourtant assez justement le tempérament de ce groupe, prêt à exploser à n’importe quel moment et toujours sur ses gardes envers un système et un gouvernement qu’il juge manipulateur et impérialiste.
Un comportement que l’on pourrait mettre en relation avec cette rime écrite par Volume 10: “That in these times you gotta look over your shoulder!”

Rage Against The Machine leur site officiel
Rage Against The Machine sur Myspace
Rage Against The Machine sur Wikipédia
Volume 10 sur Myspace