Alors que le rap français patauge dans une marre où les mauvais petits canards sont apprivoisés par Skyrock, il lui reste, bien planquées dans les fourrés, quelques bêtes sauvages, mangeuses de starlettes bling bling et de petites poules caquetant du R’n’B préfabriqué. Vous ne croyez pas en mon instinct de chasseur de flow? De trappeur de sens? Il reste, je vous le promets, des rappeurs qui ont des choses à dire. Aux racines contestataires et politiques de ce courant musical rongé par ses propres acteurs, se trouve Casey, remarquable diseuse de mauvaises aventures, la sienne, celle des siens, celle d’une culture noire africaine opprimée depuis des lustres par une vision du monde centrée sur l’Occident, quand leur vie ne valait guère plus qu’un sac de sucre. Rentrez les volailles, la créature ratée est lâchée, prêt à hacher menu les petits poussins dociles et dodus. Ils vont en prendre plein la figure, Casey leur crache son rap, à la gloire de son glaire.

L’album Libérez La Bête a pris place dans les bacs au début de ce mois de Mars, ne laissant aux autres squatteurs des rayons “Rap/Hip Hop” que le rôle de faire-valoir, tant cet opus fait figure de mètre-étalon dans les productions récentes. Dur pour la concurrence, qui n’avait déjà pas forcément besoin de pression supplémentaire pour se noyer dans la médiocrité, ne leur reste plus qu’à apprendre à se taire. C’est Casey qui prend la parole, à cent lieux du fatalisme commercial, une parole intègre et sans concession.

“Libre, mais toujours inférieur”

Le collectif Anfalsh peut être fier de sa pouliche, qui après avoir excellé sur L’Angle Mort, revient tout aussi fort. Des sons qui claquent dans vos tympans, creusés, teintés d’électro, un flow mutant qui en épouse les formes, recouvrant chacune des aspérités rythmiques. Au delà de la technique impeccable, l’interprétation est vivante, intense, comme animée des convictions profondes, tant elles dégomme avec pertinence le monde environnant passé au crible de son regard glacé. Un rap les pieds bétonnés aux trottoirs de la banlieue nord de Paris (escalier B 😉 ), qui sait nous dessiner ces destins mariés aux tours.

Après un très bon six titres Tragédie d’une trajectoire en 2006, puis Hostile au stylo en 2009 (compilation de ses apparitions sur Mix Tape), Casey nous pousse enfin son premier rugissement, treize titres et autant de coups de poing distribués, la bête frappe et fait très mal. Une véritable richesse littéraire, dans l’ombre de Frantz Fanon ou Aimé Césaire, habite son rap de fils d’immigrés qui met le doigt là où ça fait mal, sur des plaies que l’Histoire de France n’a pas encore su refermer, un racisme latent, omniprésent, réminiscence d’un passé colonialiste et criminel mal assumé. .

“Nos anciens tortionnaires sont nos nouveaux employeurs”

C’est album est un indispensable, pour tout ceux qui aiment le rap pour ce qu’il est, le mode d’expression des opprimés, politisé et engagé, dans la ligné de groupes comme La Rumeur, qui savent associer culture, intelligence et rage revendicatrice. Ça faisait longtemps qu’un album exclusivement rap ne m’avait autant pris aux tripes.

    La Tracklist:

  1. Premier rugissement
  2. Regard glacé
  3. Créature ratée
  4. Rêves illimitées
  5. Mon plus belle hommage
  6. A la gloire de mon glaire
  7. Interlude
  8. Apprends à t’taire
  9. Aux ordres du maîtres
  10. Mariés aux tours
  11. Primates des Caraïbes
  12. Sac de sucre
  13. Libérez la bêtes

    La Tournée:

  • 02/04 : Laval (53) @Le 6×4
  • 03/04 : Chemillé (49) @Les Z’éclectiques
  • 09/04 : Lyon (69) @Reperkusound
  • 10/04 : Annecy (74) @Brise Glace
  • 13/04 : Bourges (18) @Printemps de Bourges
  • 16/04 : Reims (51) @Cartonnerie
  • 23/04 : Rennes (35) @Antipode
  • 01/05 : Creil (60) @La Grange à Musique
  • 07/05 : Le Havre (76) @Cabaret Electric
  • 12/05 : Strasbourg (69) @La Laiterie
  • 13/05 : Bruxelles (Be) @Nuits Botaniques
  • 16/05 : Saint Etienne (42) @Paroles et Musiques
  • 19/05 : Bordeaux (33) @CAT
  • 20/05 : Toulouse (31) @Bikini
  • 21/05 : Montpellier (34) @Antirouille
  • 22/05 : Marseille (13) @L’Affranchi
  • 24/05 : Paris (75) @Nouveau Casino
  • 28/05 : Calais (62) @Centre Culturel Gérard Philippe
  • 29/05 : Tourcoing (59) @Grand Mix
  • 11/06 : Tours (37) @ Aucard de Tours
  • 12/06 : Clermont Ferrand (63) @La Coopé de Mai

Casey sur Wikipédia
Casey sur Facebook
Casey sur MySpace
La chronique Désinvolt de L’Angle Mort
Casey avec Zone Libre et B-james à la Maroquinerie