Les Fatals Picards et moi c’est un peu une drôle d’histoire, je n’ai jamais vraiment accroché à ce qu’ils font sur album mais en live c’est autre chose… La première fois que je les ai vu, c’était plutôt par curiosité que j’avais accompagné un pote super fan du groupe et depuis j’ai décidé d’essayer d’aller les voir au moins une fois par an.

Ce soir-là, la première partie est assurée par Molow, un gars seul avec sa guitare et comme les mecs tout seul avec leur gratte, j’ai jamais trouvé ça transcendant, je suis assez sceptique. Molow fait de la pop/funk humoristique, ce n’est pas mon truc mais ça se laisse écouter et il faut bien reconnaitre qu’il sait mettre l’ambiance. Il communique beaucoup avec le public. Sur la chanson triste du set, un petit “Allez Raphaël” a bien tué son intro et il a bien eu du mal à reprendre tellement il était mort de rire et la salle aussi.

Après une petite pause, Les Fatals Picards arrivent sur scène et dès les premiers titres, les vannes fusent et, direct, l’ambiance est là avec un public qui réagit au quart de tour. Je les avais vu l’année dernière lors du festival de Dour et j’avais eu un aperçu de leur dernier album, Le sens de la gravité. Concert ‘classique’ cette fois-ci, donc je découvre de nouveaux titres tels que Canal Saint Martin, Chinese Democracy (Valse de Chine) ou encore Lady Diana. On a eu le droit à un petit plantage dans la présentation de C’est l’histoire d’une meuf, Paul, le chanteur, l’a mélangé avec celle de Boum mais c’est vrai que c’est facile de confondre Julie Zenatti avec Jennifer Ayache… On a bien sûr eu le droit à la fameuse chanson interdite des Fatals en ‘hommage’ à notre cher Johnny national.

Le groupe s’amuse beaucoup sur scène et avec le public. On sent qu’ils sont heureux d’être là. Et comme la foule est chaude, l’ambiance est on ne peut plus bonne dans la salle. Ce que j’aime bien avec Les Fatals Picards, c’est que même si je ne les écoute qu’en concert, ils arrivent à me faire reprendre en cœur leurs refrains et parfois même les chansons et à me faire sauter dans tous les sens. Et même si à force je commence à connaitre plus ou moins les introductions des chansons, je rigole toujours autant. Après près d’une heure trente de pur éclate et de rigolade, le concert se finit sur une reprise de Noir Désir avec le titre Comme elle vient.

    Set list :

  1. La française des jeux
  2. Moi je vis chez Amélie Poulain
  3. Djembé Man
  4. Les bourgeois
  5. Schizophrène (tu vas dans le mur)
  6. C’est l’histoire d’une meuf
  7. Commandante
  8. Seul et célibataire 2
  9. Canal Saint Martin
  10. Chinese Democracy (Valse de Chine)
  11. Mon père était tellement de gauche
  12. Le jour de la mort de Johnny
  13. Lady Diana
  14. Les princes du parc
  15. 30 millions de punk (punkachien)
  16. [rappel]
  17. Le combat ordinaire
  18. Monter le pantalon
  19. Bernard Lavilliers
  20. L’amour à la française
  21. Comme elle vient

Les fatals Picards
Les Fatals Picards sur Myspace
Les Fatals Picards est sur Facebook
Les fatals Picards sur Deezer