Sitôt la courte intro passée que déjà mes épaules se mettent à remuer, puis mes genoux, en cadence, viennent à balancer, de gauche à droite. Si un déficit de motricité ne m’a jamais permis de coordonner suffisamment bien mes mouvements pour que je puisse me permettre d’appeler ça “danser”, il est clair que Lyre Le Temps me donne la bougeotte, et l’envie de swinguer, d’envoyer les bras, les jambes, les hanches sur ce son electro jazzy mutli-usages où viennent se poser rap et mélodie soul.

Faut dire que c’est un peu des surdoués, les gars de Lyre Le Temps. Ils expérimentent les fruits de leurs créativités mêlées en prenant bien soin d’agiter les tubes à essai. Un rappeur DJ, un pianiste improvisateur et un génie de l’électronique comme catalyseur de la réaction en chaine. Élus “découverte” du Printemps de Bourges 2009, ils ont sortis le mois dernier leur premier album, chez le label indépendant Irfan, Lady Swing, comme une nuit blanche surprenante, différente, au parfum vraiment particulier.

Dès les premières minutes d’écoute, Lyre Le Temps se présentent comme des “touche à tout” brillants et innovants. Un cocktail d’influences multiples et variées qui se révèle très rapidement efficace. On quitte l’envoutant reggae About The Trauma Drum, pour monter sur le ring avec Against The Grain, dans une ambiance hip hop teintée de sueur de gladiateurs. Go down, balade rap au flow qui claque, de plus en plus même, quand la ligne de basse a soudain raison des touches de piano, pourtant précises et incisives… mais c’est elles qui auront le dernier mot.

Lady Swing est comme ça, faisant se succéder les situations, dans un piano bar de la Nouvelle Orléans, un bourbon, accoudé au comptoir sur Jazzy Degree, comme un début de soirée, avant d’aller danser. Quelle plus belle cavalière que Lady Swing aurais-je pu trouver? Just Hear, lâchons nous et laissons nous gagner par la fièvre du Saturday Night. Et que ça swing ! C’est là que je commence à avoir les ligaments croisés qui chauffent… Mais c’est pas encore l’heure de flancher, la nuit continue, un verre de plus… pour un tourbillon. Le verre de trop ? Non, la chanson. Celle qui nous emmène, quelque chose en elle de Caravan Palace, dans l’obscurité fluorescente d’un club branché… Ça y est, j’y suis, Hold The Night en lunettes noires, coupe de champagne à moitié vide à la main, l’autre moité sur ma chemise griffé d’un grand couturier… On continue, on saute, on rebondit, la nuit n’a plus de limite, Sweet Sugar Swing dans une atmosphère bien arrosée, entêtante, festive, et surtout, c’est ma tournée!!

Alors qu’arrive l’heure d’être romantique, la guitare de Trailer me fait croiser le regard d’une brune incandescente… Les mots sont superflus, ce regard espagnol me parle de sensualité… Lady Swing n’est pas jalouse. Du swing face à face, yeah You Got It baby, débarrassons nous des détails, mélodie noire américaine en sous vêtements électriques. Elle succombe… Peu importe, c’est l’heure que je fasse mon show, je m’élance, en cadence, Alive, sur un rap rock, tout comme moi, bien accompagné. La nuit touche à sa fin, dans un after improbable entouré de gens pas recommandables, mes songes se perdent Into The Black hole, s’écrasant dans l’infini de l’espace, sur un beat electro rock.

Lady Swing est une très belle surprise, tant on a l’impression que cet album n’est qu’un succulent amuse bouche (consommable sans modération) de ce que doit être Lyre Le Temps sur scène. A découvrir ou redécouvrir dès cet été, à Mulhouse pour la fête de la Musique ou ailleurs (voir autres dates sur le Myspace du groupe).

Lyre Le Temps – Lady Swing

  1. Intro
  2. About The Trauma Drum
  3. Against The Grain
  4. Go Down
  5. Jazzy Degree
  6. Just Hear
  7. Lady Swing
  8. Saturday Night
  9. Hold The Night
  10. Sweet Sugar Swing
  11. Trailer
  12. You Got It
  13. Alive
  14. Into The Black Hole

Lyre Le Temps sur MySpace
Lyre Le Temps sur Facebook
Suivre Lyre Le Temps sur Twitter
Lyre Le Temps sur Dailymotion
Lyre Le Temps sur Youtube
Lyre Le Temps sur Lastfm