J-1 H-je ne sais pas trop

Bonjour, Bonsoir. Ce week-end c’est les Eurock’ : un des plus gros festivals de notre coin, trois jours d’intensité, de fête, de rock, de son, de découverte, de pluie, de fatigue, mais de photo, surtout de photographies.

J’en étais au stade de réfléchir, à quoi emmener, que faire, que voir, et comme me disait un ami, “Les Eurockéennes, ça se vit, ça ne se prépare pas.” Et tout semble s’enchaîner logiquement pour conduire à un week-end de folie.

Je tiendrai ce carnet de route chaque soir, si j’arrive à poster depuis l’hôtel où je rechargerai mes batteries, tant physiques, que techniques. Je crois que mon sac n’a jamais comporté autant de chargeurs, et c’est flippant de se rendre compte combien on dépend de câbles. J’ai des cartes en veux-tu, en voilà, un netbook poussif, un livre pour oublier la fatigue après la guerre (pour le curieux je relis La chute d’Hypérion de Dan Simmons) et deux trois trucs pour me rattacher à mon quotidien, ou à mon éphémère… (le calepin, un stylo ou deux, des bonbons…)

L’affiche est intéressante, éclectique, et lourde. Pour ne citer que Jay-Z, Massive Attack, l’éternel Ghinzu de Mr John ‘sex symbol’ Stargasm et je ne vous cite pas Mika, Kasabian et un tas d’autres noms.

Je vais plus me consacrer à savourer des découvertes telles que My Own Private Alaska, Colt Silvers ou Selah Sue dont la voix teintée de Jamaïque ne peut que séduire mon esprit rastafari.

A vrai dire, je vais certainement louper des dizaines de révélations, mais je croiserai des centaines de personnes, pour capturer leur image, des bouts de vie, des moments d’émotion, comme seule la musique peut nous en offrir. Je pars l’esprit léger, plein de rêves, prêt à perdre quelques kilos de sueur, mais à ramener quelques milliers de clichés.

J’ai prévu quelques vidéos grâce à un joli Bloggie (qui m’a été prêté par Sony France), mon fidèle boitier photo, et l’aide d’un tas de gens géniaux pour réaliser ces projets. Préparez-vous à voir beaucoup de choses par ici, un tas de galeries à mon retour.

N’hésitez pas à me proposer un verre, une rencontre, le temps de vous prendre en photo, je serai dans le coin. Vous vous reconnaitrez peut-être sur une de mes images, d’avance je vous remercie, de me permettre de donner un sens à ma passion, de me permettre de courir les routes, et de savourer chaque instant.

Mon gros coup de cœur:



Je vous dis à demain soir, ou dans la nuit, pour raconter ma première journée sous le son, pour vous faire partager mes rencontres.