The Roots poursuit son rythme de croisière. Avec quasiment un album tous les deux ans, Black Tought, Questlove, Captain Kirk et toute la bande reviennent cette fois-ci avec leur neuvième album, How I Got Over.
Une longévité que l’on doit tout d’abord à la grande qualité de chacun de leurs disques, orchestrés de mains de maîtres par des passionnés, possédant un don inné pour pondre des mélodies imparables et régaler les sens.

How I Got Over ne déroge pas à cette règle, allant toujours de l’avant, mais revenant pourtant de loin (je ne vais pas vous sortir des théories à propos du temps et de l’espace rassurez-vous) !
En effet, depuis Phrenology le groupe a pris en quelque sorte un virage musical dans sa carrière, l’occasion avec How I Got Over sans doute de revenir aux fondamentaux qui ont fait l’identité du groupe, à savoir, la soul et le jazz.

Toujours aussi inspiré, The Roots livre ici 14 titres à l’emballage irréprochable. Depuis 1993, les petits gars de Philadelphie ont eu le temps de bien roder la machine The Roots et l’efficacité de chacun des morceaux est indiscutable.
A Peace Of Light ouvre le bal toute en douceur annonçant d’emblée le changement : fini les sonorités électroniques et agressives de Rising Down, cet album marque le retour aux sources du groove, de la “black music”.
L’utilisation d’instruments organiques sur la majeure partie des titres appuie l’émotion dégagée par les mélodies : Walk Alone et Dear God 2.0 (qui reprend un sample du groupe Monsters Of Folk) joués sur un piano très léger permettant de faire passer l’émotion, contrastent avec des rythmiques très lourdes soutenant le flow imposant des MC’s.

D’ailleurs les voix ne sont pas en reste non plus et les collaborations assurées par John Legend, Joanna Newsome, Dice Raw… assurent encore un sans faute pour le groupe qui a eu l’intelligence d’intégrer des personnalités en totale harmonie avec leur univers.
Mention spéciale d’ailleurs pour le morceau How I Got Over et son refrain chanté par Dice Raw qui aurait mérité une exploitation en single.

Au final, How I Got Over réussit l’exploit, après plus de 17 ans de carrière pour The Roots de susciter encore l’intérêt de ses pairs ainsi que du jeune public. On est toujours impressionné par autant de qualité et de technique même si l’ensemble ne regorge pas d’une originalité renversante au premier abord. Il faudra bien plusieurs écoutes pour saisir toute la richesse de ce disque et l’intelligence d’un groupe pour qui rien ne semble impossible.

Site officiel


Myspace


Ecouter How I Got Over sur Deezer


The Roots sur Wikipedia