Die Antwoord est un groupe de hip-hop originaire du Cap en Afrique du Sud. Porte-drapeau de la culture white trash, ces “zefs” comme on les appelle là-bas ont créé le buzz depuis le mois de janvier sur le net via une première vidéo, Enter The Ninja. Quand le webzine Mowno a posé la question à Mike Ladd : “Pour toi, quelle est la prochaine évolution du hip hop ?“, l’artiste a répondu : “Tu connais Die Antwoord… ?“. L’occasion de partir sous le soleil africain à la découverte de ces freaks qui font tant parler d’eux.

Un quartier miteux où la mauvaise herbe tapisse les trottoirs. Dans le fond de la rue, une vieille bagnole ternie par la rouille semble avoir été abandonnée depuis quelques temps déjà. Sous le ciel bleu azur, le toit des maisons en tôle abrite ici les pires gueules de monstres que la “Nation Arc-En-Ciel” essaye de planquer hors de sa ville. Dans ces taudis, pauvreté rime avec violence, drogue et alcool.

C’est dans ce cadre que s’affichent fièrement Die Antwoord. Humains d’un autre genre aux corps étrangement difformes et à la dégaine de péquenauds assumés. Mais enfin, d’où sortent ces types ? Petite présentation avec la vidéo Zef Side, une des premières à avoir accompagnée le morceau Enter The Ninja sur le web.

Celui qui semble être le leader, Ninja, exhibe son maigre corps recouvert de tatouages qu’on dirait dessinés lors d’un long séjour en prison. Il rappe en caleçon Dark Side Of The Moon (la classe !), en anglais ou en afrikaans selon l’humeur. Le héros white trash dans toute sa splendeur. A ses côtés (au sein du groupe ainsi que dans la vie), Yo-Landi, un lutin de 1m50, autant dire son opposé, coupe mulet dépourvu de sourcils qui se définie comme “la riche salope futuriste” qu’elle est. Enfin il reste DJ Hi-Tek, le producteur autiste, grand bibendum qui, même s’il est peu actif devant la caméra se révèle être un véritable génie derrière ses machines.

Si on ajoute à cela, les sourcils constamment froncés, la tête de méchant pitbull et les poses plus que kitch que l’on ne retrouve que chez les plus mauvais produits du gangsta rap américain, on en arriverait presque à se demander si Die Antwoord n’est pas une blague ?
Et bien non. Le groupe enchaîne les concerts en Afrique du Sud, vient de sortir un EP intitulé 5 disponible sur la toile et s’apprête à entamer une tournée européenne pour faire la promotion de leur premier album $O$. Alors pourquoi ces ploucs attirent-ils autant l’attention en dehors de leur quartier pourri ? Effet “Coupe du Monde”? Adoption des djeun’s en manque de groupes un peu barrés ? Pas seulement à en croire les critiques élogieuses concernant le trio de choc.

En effet, si on prête une oreille plus attentive à l’œuvre de Die Antwoord (qui signifie “La Réponse” en afrikaans) on se rend compte qu’on a affaire à quelque chose d’assez unique. L’EP sorti récemment est une véritable bombe d’électro hip-hop, combinant house, techno, sons dirty et dance. 5 titres, emmenés par l’hymne Enter The Ninja, qui déverse son flot de grosses basses et de nappes frénétiques. A ce titre, Fish Paste est un must du genre !
Ainsi Ninja et sa bande livrent une magnifique démonstration de ce qu’est le Zef Rap. Quézako ? Le Post.fr propose une définition : “Le zef-rap pour faire court c’est du rap white trash, tendance redneck, rappé en anglais avec un putain d’accent afrikaans, ou directement dans cette langue. Les beats sont electro avec des grosses basses, ils parlent d’ailleurs entre eux de rap-rave.” Un mouvement qui compte déjà ses ambassadeurs avec parmi eux, Jack Parrow.

En vérité, Die Antwoord n’est pas le premier projet de Ninja. Watkin Tudor Jones de son vrai nom, fait son trou depuis déjà 15 ans dans l’underground hip-hop sud-africain et a mené plusieurs projets, endossant sur chacun d’eux un rôle différent (de MaxNormal à The Fantastic Kill). Cette fois il a décidé de s’attaquer au rap-rave façon “zef” se jouant des clichés du genre. Un univers aussi drôle qu’inquiétant (les vidéos rappellent celles de Chris Cunningham réalisées pour Aphex Twin), mis en image par Roger Ballen, un proche de cette population white trash et qui a contribué à créer ce qui est entrain de devenir un véritable phénomène.

Avec quasiment 6 millions de visites plus tard pour Enter The Ninja et leur nom affiché un peu partout sur le web, Die Antwoord aura réussi son pari.
Les Freaks peuvent maintenant sortir de leur trou et observer enfin le soleil, de beaux jours s’annoncent devant eux.

A noter : Le chiffre 5 n’est pas anodin puisque 5 albums sont annoncés par le groupe avant qu’il prenne sa retraite. Il semblerait que certains des tatouages de Ninja renferment des informations sur les disques à venir. Barré qu’on vous disait !

Tracklist :

  1. Enter The Ninja
  2. Wat Kyk Jy ?
  3. I Don’t Need You
  4. Fish Paste
  5. Enter The Ninja (DJ Fish Sticks remix)

Site Officiel


Myspace


Ecouter 5 sur Deezer


Interview Die Antwoord par Vice


Lyrics Enter The Ninja