Il y a des groupes que l’on découvre un peu par hasard grâce à un flyer qui traîne et qui attire l’œil. C’est le cas de Labo. Un flyer qui annonce des showcases pas trop loin de mon point de chute de l’époque mais à chaque fois des rendez-vous manqués… Un autre rendez-vous manqué avec ce groupe est un concert avec un autre groupe que j’apprécie énormément : Lunatic Age mais ces derniers annulèrent leur participation et je ne me suis pas déplacé. J’oublie un peu ce groupe mais c’est Koach des Lunatic Age qui réveille mon intérêt pour Labo, lors de notre petite discussion lors du concert au Select à Lille en 2008, en me disant tout le bien qu’il pensait de ce groupe. Finalement c’est toujours par hasard, en fouillant dans les bacs promo d’un supermarché de la culture, que j’achète le CD One Billion Satellites.

Les quatre musiciens originaires de Lille de Labo font du rock-électro. One Billion Satellites est leur deuxième album, sorti en 2008. Sur l’opus, la musique est plus rock qu’électro, et la partie ‘machine’ est bien dosée, très agréable à écouter pour quelqu’un comme moi qui ne supporte pas ce genre de musique. Le chant en anglais est très agréable et la voix du chanteur y est pour beaucoup. Le groupe porte bien son nom, chaque titre est une petite expérience musicale. L’album est très travaillé, chaque morceau est unique. Les titres sont très différents mais forment une belle unité. L’opus est un savant mélange de ballades, de riffs très rock’n’roll et de beats électro.

La musique est épidermique, tout en émotion, certains titres comme Echoes ou CU donnent envie de pleurer tellement les émotions transmises par la musique et la voix du chanteur sont fortes. Certains titres sont plus calmes comme Sydney ou Wait & See d’autres sont plus “rentre-dedans” comme (We could be) lords. Certaines compos sont vraiment électro comme 20_B voire même très dancefloor comme 2late2high. D’autres titres sont un peu tout ça à la fois comme Fag End.



Au final, un bon album très varié, très hétérogène tout en étant homogène. C’est différent par rapport à ce que j’écoute d’habitude mais c’est un plaisir de mettre le CD dans la chaîne hi-fi. Dommage que, comme de nombreux groupes indépendants en France, Labo ait dû déposer les armes. Il ne reste que cet album et leur premier effort Labo8, si vous arrivez à les trouver dans le commerce, pour se consoler…

La tracklist

  1. Echoes
  2. Sydney
  3. (We could be) lords
  4. 20_B
  5. Wait & see
  6. Bristow
  7. One billion satellites
  8. Fag end
  9. 2late2high
  10. D.O.R.I.A.N
  11. CU

Site officiel de Labo
MySpace de Labo
Page Facebook de Labo
Écouter Labo sur Deezer