Nous sommes le vendredi 20 août 2010, il est 17h30, c’est l’heure du départ pour Couvre Feu !

J’habite à 20 minutes de Corsept, où se déroule le festival, cependant j’ai mis une bonne heure avant d’arriver sur le lieu des festivités. Le pont de Saint-Nazaire déborde de voitures pourvues d’un A et de passagers aux bières à la main, on se croirait presque déjà sur le lieu.

Comme chaque année, le parking a une organisation parfaite. Des bénévoles guident les voitures pour une fluidité de circulation exemplaire.

On me munit du bracelet jaune à l’entrée du camping, et c’est parti ! On monte la tente, on prend l’apéro et on entre dans le site, direction les concerts ! Cependant, je ne vous parlerai que de ceux qui m’ont marquée !

Vendredi 20 août 2010

Pendulum

Il est 23h45, le couvre-feu n’est pas passé, la foule est présente sous le grand chapiteau étoilé.

_ Je les avais découverts à Garorock. C’était d’ailleurs ma meilleure découverte de ce mois d’avril. Pour les amateurs de musique électronique aimant Bloody Beetroots, ou encore Birdy Nam Nam, je leur conseille vivement une petite écoute de l’album In Silico (le meilleur à mon simple avis).

Le groupe démarre avec une sublime intro du dernier album, pour nous envoyer un son puissant en plein ventre. Le son électronique de Pendulum me transperce totalement. On saute, on oublie tout, on est content !
Pendulum nous fait revivre les deux derniers albums, tantôt un, tantôt l’autre. Le titre le plus attendu Propane nightmare déchaîne le public aux premières notes.
Un groupe électro, à voir et à revoir !

Ultra vomit

Le groupe nantais fait son entrée sur la petite scène. La transition entre les deux groupes est tellement rapide que je loupe le début en allant me servir une bonne bière fraiche pour me remettre de mes émotions.

Cinquième fois que j’assistais à un concert de ces mecs complètement déjantés, mais véritables show-men et d’excellents musiciens. Cette fois-ci, je ne me suis exécutée à faire aucun pogo, ni aucun saut sur moi-même, soit aucun effort pour être dans l’ambiance (oui, ça arrive des fois, la fatigue prend le dessus, bref je m’égare…), cependant je ne suis toujours pas déçue de leur prestation. Après avoir collectionné les canards vivants avec eux, on a appris les bonnes manières à la boulangerie pâtisserie comme quand j’étais petit où j’insultais Jack Chirac de Pauv’ Connard. L’ Objectif tune, nom de leur album, a plutôt bien fonctionné. Ils ont bien fait les choses avec des paroles complètement décalées et un humour improbable qui a fait leur succès.

_ Pour l’anecdote, j’ai croisé le chanteur le lendemain aux toilettes du site qui est très accessible (pas étonnant). Il m’a fait sa petite publicité sur les concerts à venir en rigolant, et la bise évidemment en me présentant son collègue de son second groupe « Andréas & Nicolas », accompagné d’une petite blague raciste en le montrant du doigt. (ndlr : Nicolas est métis, ce qui explique la blague raciste 🙂 )

Samedi 21 août 2010

Beat Torrent

Je débarque sur le site pour Beat Torrent exclusivement. C’était vraiment eux que j’attendais pendant ce Couvre Feu. Non loin de la scène, j’attends impatiente l’entrée des deux DJs. Ils se font attendre pendant une bonne dizaine de minutes. Les minutes me paraissent interminables, je commence déjà à sautiller sur moi-même tel un athlète avant une course.

_ Ils sont enfin là ! Après un bref signe de main, le chapiteau se réveille. Je me sens bousculée et je comprends directement que je ne suis pas à une place stratégique pour apprécier le concert attendu.

_ Je m’éloigne et j’apprécie…

_ Je pense qu’ils ont été à la hauteur de mes espérances. J’attendais exclusivement le live 2009, soit les titres que je connaissais et que j’écoutais en boucle dans ma voiture. Entre le live 2009 et des remix inédits tout y est passé.

Dimanche 22 août 2010

Je comptais voir jouer Skip the use qui ne m’avait pas déçue à Garorock, cependant mon état physique et mental se sont perdus dans le temps. J’ai donc été sur le site pour Sick of it all.

Sick of it all

Le groupe de Hardcore a enthousiasmé les fans de métal. Ma première impression a été « Ils sont fous ces gens à courir sur scène comme ça ! ». Je suis restée plutôt sceptique concernant la voix du chanteur qui résonnait bruyamment dans mes oreilles (et pourtant, j’aime bien le métal). Par contre, musicalement, ils sont très bons !

Le Bal des Enragés

Pour finir en beauté, on s’est déchaînés au Bal des enragés. Un collectif de groupe avec Tagada Jones, Lofofora, Parabellum, Damny de La Phaze, Punish Yourself, qui ont clôturé cette édition 2010 comme il se doit : Reprise de Basket case de Green Day, de RATM, entre autres…

Mais le Couvre Feu c’est avant tout une ambiance particulière qu’on ne retrouve dans aucun autre festival ! On retrouve là-bas des gens de tous horizons d’une part grâce à l’éclectisme de la programmation mais surtout pour l’atmosphère qui se dégage de ce festival unique en son genre. L’atmosphère est, d’après moi une des meilleures que j’ai vue en festival (ou alors c’était au Hellfest, bien que l’ambiance était totalement différente).

_ Toujours autant de hippies présents autour de nous, mais que serait le couvre feu sans hippies, je me demande !

On passe de campement en campement, on prend l’apéro avec des gens inconnus qui deviennent nos voisins le temps d’un week-end, et qu’on ne reverra jamais après les trois jours. Avec lesquels vous pourrez comme disait un ami “jouer au jeu des trous” qui consiste à observer dans l’allée principale, les festivaliers quelque peu alcoolisés se faire surprendre dans des trous du champ ! (Le sadisme va loin ! Ils finissent à une trentaine de moqueurs !) Plus “bon enfant”, on pouvait également faire du ventre à glisse et bien d’autres jeux encore !

_ J’ai vraiment l’impression que ce festival marque la fin de l’été, ainsi, pour l’occasion, tout le monde se déchaîne ! On oublie vraiment tous les tracas de la vie. J’aimerais que ma vie soit un festival !

Vivement l’année prochaine pour les 10 ans !

Merci à Anne-Cécile Gros (pour sa gentillesse !)

Site de Rue Tabaga & Couvre Feu

Photos du Couvre Feu 2010 sur Flickr

Photos © David Gallard.