On avait croisé le groupe Solange La Frange au festival Les Femmes S’en Mêlent en mars dernier, et on a eu envie d’en savoir un peu plus sur ce groupe atypique et excitant. Voici le résultat.

 

Comment est né Solange La Frange ?

D’une rencontre, d’amour, et de fêtes… De passion pour la musique tribale et de l’envie de faire danser les potes d’abord.

Comment définiriez-vous votre musique ?

C’est un peu comme une transe, il y a toujours cette instru qui se crée d’une boucle puis évolue pour amener une puissance de son. Tu peux toujours danser sur Solange La Frange ! C’est la sueur qu’on recherche.

Comment se déroule le travail de composition ?

Souvent Tristan compose une base de beats sur laquelle se greffe un riff de basse ou guitare, et la voix vient à la fin… Mais l’important reste beaucoup de recherche rythmique. Le rapport aux textes est vraiment accompagnant de la musique et non moteur.

Qu’est-ce qui vous inspire ?

La bêtise humaine, le ras-le-bol, la pauvreté du cerveau humain, la simple fête, la perdition, la démesure, le sexe, l’ambition, le partage et la rage

Comment en êtes-vous arrivés à collaborer avec Make the Girls Dance ?

Par une rencontre et aussi surtout beaucoup d’humour ! Ils sont très très cyniques et ont un bon sens de l’autodérision, chose absolument nécessaire à nos collaborations, la musique n’a été qu’un moteur de partage. Et surtout ils ne savent pas chanter…

Qu’est-ce que vous proposez avec MouVmenT EP ?

C’est aussi une collaboration française, mais avec Christine cette fois. Ils nous ont remixé le titre MouVmenT autant en audio qu’en vidéo. C’est une première mondiale d’être remixé de 2 manières par les mêmes personnes, et un remix de clip… Du jamais vu. On est super contents de cette collaboration.

On retrouve Julie dans un groupe calme (Your Fault) et dans Solange La Frange avec un son plus électronique et punk, comment faites-vous coexister les deux ?

Les deux côtés font partie de Julie. Elle a créé Your Fault par besoin personnel sans penser un jour faire écouter ses morceaux. Elle compose tout toute seule… Et s’accompagne de musiciens pour la scène. Ce côté plus sombre se ressent sûrement aussi dans Solange mais d’une autre manière.

On retrouve cette dualité chez Julia Lanöe (Mansfield.TYA/Sexy Sushi), comment s’est passé votre collaboration ?

C’est sûrement un besoin quand tu fais de la musique festive d’avoir besoin aussi de montrer une part intime de la musique qu’on a en nous. Julie et Julia se ressemblent beaucoup… La rencontre était obligatoire et belle naturellement.

SLF

Comment avez-vous vécu votre participation au festival Les Femmes S’en Mêlent ?

C’est toujours si plaisant de jouer pour des pros qui sont aussi très humains et cette sensibilité féminine est vraiment palpable à chaque moment de préparation et jusqu’au concert ! Le public est surtout incroyablement ouvert et motivé ! C’est très très agréable !

La situation des femmes à notre époque est-elle quelque chose qui vous préoccupe ?

Oui et non. Modestement touchés, intrigués par la suite, désolés du passé, surpris par certains excès, je crois que chaque situation peut être discutée… C’est un cercle infini de questions mais pareil pour celle de l’homme à notre époque!

Quels sont les projets pour la suite ?

Des clips surtout sont à venir et un album techno suivra. Qui sera plus axé sur notre côté DJ…

icone page web Site officiel de Solange La Frange
icone myspace MySpace de Solange La Frange
icone facebook Facebook de Solange La Frange
icone twitter Twitter de Solange La Frange
icone soundcloud Soundcloud de Solange La Frange
icone bandcamp BandCamp de Solange La Frange
icone deezer Écouter Solange La Frange sur Deezer
icone wikipedia Page Wikipédia de Solange La Frange