Au royaume très gardé du gros tatapoum – dont certain(e)s de mes collègues de DV sont adeptes – il y a plusieurs types de groupes : ceux qui vous font vibrer et les autres. Pour ma part, j’ai plus l’habitude de fréquenter de douces mélodies à la voix de type féminine, sans pour autant rechigner parfois – loin s’en faut – à des groupes qui envoient du lourd. Au cours de ces voyages, j’avais rencontré Agent Fresco, il y a quelques temps, et plus récemment Royal Blood. Oui, je sais, je ne suis guère à la page, mais n’empêche que découvrir ce groupe est maintenant une obligation.

Formés en 2013, les deux compères de Royal Blood n’ont rien de moins à leur palmarès que des premières parties d’Arctic Monkeys ou encore d’un groupe peu connu répondant au nom de Foo Fighters, et accessoirement un bout de la BO de Daredevil. Et oui, vous avez bien lu, Royal Blood ne sont que deux, sans doute l’essence du rock… mais comment font-ils donc, quand on sait que le groupe ne compte qu’un bassiste et un batteur ? Je crois avoir déjà parlé de l’énergie incroyable qui se dégage souvent des groupes peu fournis (ne citons que Nirvana ou Muse, qui, en formation classique, ne comptent que trois musiciens). Royal Blood ne fait pas exception et distille un gros rock mêlé de blues à la saturation pour le moins grasse. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mike Kerr, au chant et à la basse, et Ben Thatcher, à la batterie, savent manier les mélodies et la rythmique de mains de maîtres. Le secret de leur son est l’utilisation d’un octaver, petit appareil magique qui transpose les notes de la basse à une ou deux octaves plus haut et confère ce son si particulier.

Leur album éponyme sorti en 2014 (je vous disais que je n’étais pas en avance) se compose de dix titres dont tous, ou presque, pourraient faire des tubes. Retenons simplement Little Monster qui donne juste envie de se jeter sur son voisin quel qu’il soit, ou encore Figure It Out dont le son évoque une parenté lointaine avec les White Stripes… tiens, encore un groupe réduit au minimum vital du rock. Pour le reste, je vous recommande vivement une des captations live qui ont été faites récemment, notamment celle du festival de Reading, qui vaut son pesant d’octaves saturées.

Bref, si vous ne connaissez pas encore, ces suggestions devraient suffire pour avoir envie d’écouter le groupe et sinon… vous êtes définitivement perdus pour le rock !

Tracklist :thumb

  1. Out of the Black
  2. Come On Over
  3. Figure It Out
  4. You Can Be So Cruel
  5. Blood Hands
  6. Little Monster
  7. Loose Change
  8. Careless
  9. Ten Tonne Skeleton
  10. Better Strangers

favicon du site suivant Site officiel de Royal Blood
icone facebook Facebook de Royal Blood
icone soundcloud Soundcloud de Royal Blood