C’est avec plaisir que je me retrouvais devant le New Morning en ce 14 novembre . En effet ce soir-là étaient programmés Jesus Volt et Simo.

En juin dernier, je vous parlais déjà de Jesus Volt qui participait à la Paname Blues Night. Le groupe parisien fait son petit bout de chemin. Les albums se succèdent, les concerts aussi. Jesus Volt, c’est du new blues-rock, c’est percutant, déroutant mais tellement bon à entendre. Ce quatuor est composé de Lord Tracy (chant et harmonica), Jacques Méhard-Baudot (guitare), Julien Boisseau (basse) et Olivier Hurtu (batterie).

La première partie revenait à Jesus Volt, et il va sans dire qu’ils allaient mettre le feu à la salle. Dès leur arrivée, ils ont envoyé Money Man puis Party. Ça swinguait mais pas le temps de laisser reposer la pulpe, ils ont enchaîné sur Have a Cookie puis 666 Devil Woman, ce titre au refrain entêtant. Avec The Chant, un bon vieux blues, nous nous laissions bercer par la voix de Lord Tracy, mais Sweet Smell of Summer avec son duo basse-batterie très rythmé nous a poussé à nous agiter à nouveau. Il y eut aussi Song of Rome, All Aboard, I’m a Jerck et BullseyeJacques à la guitare nous a émerveillé avec ses solos, et le groupe était toujours branché sur le 220 volts. Le set se terminait avec Burn With Me ce qui a fini d’enflammer la salle.  Les albums de Jesus Volt sont excellents, mais les voir en concert est un régal.

La tête d’affiche ce soir-là était Simo. Ce groupe est originaire de Nashville et a été créé en 2011. Leur nom vient du guitariste-chanteur, JD Simo. A la basse, on a Elad Shapiro et à la batterie Adam Abrashoff. Leur genre de musique serait du rock psychédélique rhythm’n’blues. Leur particularité est d’avoir un guitariste virtuose comme pièce maîtresse. Ils sortent un premier album Simo en 2011, puis un deuxième Let Love Show The Way en 2016. Très vite ce dernier reçoit des critiques élogieuses.

Le trio a fait son apparition sur scène sous les applaudissement du public. Ils se sont mis en place et ça a démarré avec des sons de folie. Dans les morceaux joués, il y a bien sûr du chant mais aussi beaucoup de parties instrumentales où JD s’emportait dans des solos de malade, soutenu par une belle trame faite par la basse et la batterie. On avait l’impression que JD fusionnait avec son instrument. On se retrouvait dans les années 70-80, à l’image de Jimi Hendrix ou Stevie Ray Vaughan. Cependant, Simo a su créer une musique à son image avec des musiciens d’un très grand talent. De mémoire, je peux vous dire qu’ils ont joué les titres de leur nouvel album, avec des morceaux d’une dizaine de minutes à chaque fois. On s’est vite retrouvés à la fin du concert, sans avoir vu le temps passer. Simo a été ovationné par le public. Je ne saurais trop vous conseiller l’album, Let Love Show The Way, qui est une vrai pépite.


icone page web Site officiel de Jesus Volt
icone facebook Facebook de Jesus Volt
icone twitter Twitter de Jesus Volt
icone youtube Jesus Volt sur YouTube
icone deezer Écouter Jesus Volt sur Deezer

icone page web Site officiel de Simo
icone facebook Facebook de Simo
icone twitter Twitter de Simo
icone youtube Simo sur YouTube
icone soundcloud Soundcloud de Simo